CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°24 du 25 mai 2011

publié le 25 mai 2011 à 11:35 par Jérôme Moreau

Mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur ! (Lc 1, 47)

Chers amis de CathoFamiLink,

Les fêtes familiales se bousculent souvent en ce joli mois de mai. Entre les premières communions, les professions de foi, les confirmations, voire les mariages, la saison est propice aux rassemblements autour de ceux qui grandissent dans la foi et prennent des engagements de maturité croissante dans le Seigneur. Il est heureux d’ailleurs que tous ces événements se tiennent sous le regard maternel de la Sainte Vierge Marie à laquelle la blanche lumière de Pâques, alliée au bleu horizon d’un ciel immaculé, rendent l’hommage d’une saison toute en douceur.

Le propre de notre Mère du Ciel est l’effacement de l’humilité. A chaque fois qu’on l’invoque, Elle porte nos prières, embellies au passage, vers son Fils. Elle ne sait pas ce que peut être l’appropriation, tout en Elle n’est que don et action de grâces pour les merveilles de Dieu accomplies en sa vie. Son Magnificat nous rappelle sans cesse combien notre cœur doit se dilater dans la gratitude envers Dieu et toujours tout lui remettre. Alors que nous sommes plus facilement quémandeurs qu’adorateurs reconnaissants, Elle nous invite à faire glisser notre prière vers l’action de grâces et la confiance absolue en la providence qui veille sur nous en permanence.

C’est une gageure pourtant de l’affirmer sur un site où l’on déverse tant et tant de misères pour demander au Seigneur une délicate et décisive intervention. Comment être dans l’action de grâces quand le malheur nous enserre de toute part ? Comment vivre la joie chrétienne quand nous nous traînons en “cette vallée de larmes” ? Regardons Marie toute transportée de joie au jour de la Visitation. Regardons-La au pied de la Croix aux heures de sa douloureuse offrande. La paix habitait les profondeurs de son âme déchirée au moment où s’accomplissait le salut du monde, quand la chair de sa chair pendait cruellement au terrible gibet. Elle savait y déchiffrer les mystérieux desseins de la providence pour redire invariablement son ‘oui’, son ‘fiat’, dans l’espérance invincible d’une âme qui ne savait que Dieu, ne voyait tout qu’en Dieu, ne voulait que ce que Dieu veut, n’aimait que de l’Amour même de Dieu.

En Elle, douleur et paix s’embrassent ; joie et larmes se mêlent. “Bienheureux ceux qui pleurent, ils seront consolés… Bienheureux les cœurs purs, ils verront Dieu… Bienheureux ceux qui sont persécutés pour la justice, le Royaume des Cieux est à eux !” (Mt 5, 5.8.10). Paradoxe des béatitudes qui creuse en nous l’espace où l’Esprit-Saint aspire vers les hauteurs divines. Regardons Marie vidée d’Elle-même et comblée de Dieu, comblée de grâce et vraiment, et totalement, et pleinement Elle-même !

Abbé Philippe-Marie

Vie du site

Tout juste 2 ans de newsletter ! Dans la première, le P. Philippe-Marie avait mis en exergue cette phrase de Saint Paul : "Par dessus tout, revêtez la charité, qui est le lien de la perfection" (Col. 3,14). Nul ne dira que le lien informatique est celui de la perfection, mais il peut y participer. Sans avoir vécu l’ère internet, le Pape Pie XII avait fort bien compris le rôle des moyens de communications sociaux modernes et nous avait en quelque sorte préparés à leur utilisation dans la perspective de l’avènement du Royaume de Dieu, malgré tous les usages pervers qui peuvent en être faits, comme chacun le sait. Cette injonction de l’apôtre reste donc aujourd’hui parfaitement d’actualité, tant par son exigence de charité que par sa facette de communication informatique.

Notre site continue d’évoluer. Une chaîne vient d’apparaître, une autre vient d’être fermée et, bien sûr, les nouvelles prennent un certain temps pour « monter en puissance » et la communauté des priants pour les chaînes reste au chiffre de 300, tandis que le nombre des visites des 30 derniers jours est de 1200, avec toutefois 8 minutes par consultation en moyenne. Il est donc nécessaire de rappeler que les « habitués » de CathoFamiLink ne s’inscrivent que très minoritairement pour de nouvelles chaînes de prières qui ne les concernent pas directement. C’est normal : ils ne peuvent pas tout prendre en charge. Aussi est-il nécessaire que chaque demandeur avertisse son entourage de l’existence d’une chaîne dès sa création et l’incite à s’inscrire. Il ne s’agit en aucune façon de « faire du chiffre » (nous ne sommes pas une entreprise commerciale) mais puisque nous croyons à l’efficacité de la prière il est plus qu’utile qu’un maximum de personnes se rejoignent dans leur supplication vers le Seigneur. En outre, humainement, on n’est jamais trop nombreux pour soutenir une personne, une famille qui demande à être entourée.

Clin d’œil du Saint Esprit ? Pour le « coup de cœur » du Vendredi Saint, nous avons reçu tout juste 77 inscriptions. Sans y attacher trop d’importance, peut-être ce chiffre symbolique est-il une façon de nous inciter à approfondir le mystère de Pâques et à voir dans le temps pascal une marche vers la Pentecôte.

Dominique



Comments