CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°27 du 25 août 2011

publié le 30 août 2011 à 02:51 par Jérôme Moreau

"Celui qui a des oreilles, qu’il entende !" (Mt 13, 9 – fin de la parabole du semeur)

Bien chers amis de CathoFamiLink,

La fin des vacances se profile et j’espère que vous avez pu profiter de ce temps de repos et de ressourcement. Cette année, elle amène avec elle la joyeuse saison des JMJ, toute de couleurs vives, de fraternité et de joie autour de notre Saint-Père le Pape. Ils font plaisir à voir tous ces jeunes de cultures si diverses et partageant une même foi. C’est bien un événement singulier qui, seul, réunit autant de jeunes du monde entier dans une même communion, une joie explosive mêlée au sérieux du recueillement, sans casse – du moins, pour une fois, les quelques violents sont du côté des “vieux” dinosaures grisonnants qui étaient jeunes il y a 40 ans – et sans complexe. Les JMJ sont un véritable miracle de notre temps qui s’expose à la vue de toute la planète.

Il paraît que 90 % des jeunes qui y participent sont des pratiquants réguliers ! C’est-à-dire qu’ils vont à la Messe tous les dimanches… Rien que ça devrait nous réjouir ! Eh bien, figurez-vous que certains trouvent à redire car, dixerunt les bien-pensants, du temps de Jean-Paul II (qui bizarrement a maintenant toutes les vertus depuis qu’il est mort) au moins, les participants appartenaient à un cercle plus large de jeunes éloignés de l’Eglise. C’est donc le signe d’une Eglise repliée sur elle-même. CQFD.
La meilleure réponse est encore celle du Pape Benoît XVI dans son dialogue avec les journalistes dans l’avion le conduisant à Madrid : « Dieu sème toujours en silence. Cela n’apparaît pas tout de suite dans les statistiques. Le grain que le Seigneur met en terre avec la JMJ est comme celui dont parle l’Evangile… La croissance – une grande croissance – se fait en silence… Nous avons confiance en cette croissance silencieuse. Nous croyons, même si les statistiques n’en parlent pas beaucoup, que la semence du Seigneur grandit vraiment ». Pour comprendre le mystère des JMJ, il faut user des critères de l’Evangile, pas de ceux du monde.

JMJ après JMJ, le Bienheureux Jean-Paul II a semé inlassablement. Benoît XVI lui a emboîté le pas pour enraciner l’Evangile dans les cœurs, pour que Jésus-Christ soit la raison de vivre ultime des jeunes générations. Le monde croit voir le pape super-star, acclamé par les foules. Les jeunes ne s’y trompent pas quand, à travers la médiation du Successeur de Pierre, ils reconnaissent la Vérité, l’Amour incarné, Jésus-Christ, Dieu fait homme. Les applaudissements ne s’arrêtent pas à l’homme en blanc, ils embrassent une réalité plus profonde et plus intérieure que les apparences ne laissent pas voir aux yeux des superficiels. Et si, au contraire, la ferveur des jeunes d’aujourd’hui était le fruit d’un long et persévérant travail d’ensemencement. Ne serait-ce pas là un des nombreux fruits du ministère de Jean-Paul II le Grand ?

J’aime à le penser en rendant grâces pour cette belle jeunesse désormais prête à ré-évangéliser un monde de grincheux, de racornis, d’aigris, d’aveuglés incapables de reconnaître l’œuvre de la grâce qui supposerait une remise en question, prônée à longueur de discours sans qu’ils pensent jamais à se l’appliquer à eux-mêmes. Les pharisiens sont de retour. Ça tombe bien car l’Evangile aussi !
Chers amis, ne boudons pas notre plaisir quand nous entrevoyons les signes puissants d’une nouvelle pentecôte de l’Eglise, qui ne se vivra pas sans passer par la Croix mais qui porte déjà l’efflorescence luxuriante annonciatrice d’une belle récolte. Merci à nos saints Papes ! Merci à ces jeunes qui nous poussent ! Merci à vous, familles qui êtes au cœur du renouveau qui s’annonce ! Nous ne sommes pas au bout de notre action de grâces…

Abbé Philippe-Marie

Vie du site

Le sanctuaire de Lourdes nous révèle toujours quelques surprises autour de la fête de l’Assomption de la Vierge Marie. Cette année, malgré un temps souvent menaçant, pas de gros orages ni de canicule, ni d’excessive fraîcheur, et le petit crachin que tombait parfois dans une certaine tiédeur fut une bénédiction pour le confort des pèlerins. Les anges qui veillent sur l’état du ciel ont bien voulu stopper net le 13 août une forte averse cinq minutes avant le départ des premiers malades vers l’esplanade où s’est déroulé le spectacle de Robert Hossein « Une femme nommée Marie » dans une météo finalement sereine. Mais les plus grandes surprises sont toujours pour chacun les grâces reçues au fond de l’âme, dans la grande discrétion de l’intimité spirituelle.

Petit clin d’œil du Ciel : dimanche 14 août, je cherchais une place dans la basilique Saint Pie X et la première fut sous la bannière de Louis et Zélie Martin. Notre Dame de Lourdes n’oublie pas CathoFamiLink.

Pour notre site, un été calme en apparence : comme l’an dernier à la même époque nous sommes descendus en dessous de 1000 consultations au cours des 31 derniers jours, mais nous gérons 12 chaînes de prière dont la dernière date du 27 juillet et toutes n’ont pas encore pris leur véritable essor. Nous n’en avions que 7 l’an dernier à la même époque. Le nombre des priants inscrits (311) est presque inchangé par rapport au mois dernier.

Les « coups de cœur » pour les familles et les vocations ont reçu respectivement 40 et 29 inscrits alors qu’en période de vacances les engagements qu’elles représentent ne sont pas toujours faciles à tenir.

Les pages les plus consultées sont, comme souvent, les intentions de prière (nous avons reçu un peu moins d’une demande par jour), suivies de la récente chaîne de Rudy puis des actions de grâce. Notons que 6 actions de grâce nous sont parvenues, ce qui est plus que de coutume. Cette fois encore, je ne puis que vous inciter à les lire : on y trouve des merveilles !

Pour finir, je vous avais promis la dernière fois un effort en matière de poésie spirituelle. Je vous livre le début et la fin d’une méditation sur le chapelet, dans le prolongement du 15 août :

Je vous salue avec les saints du Ciel,
Saint Gabriel et tous les autres anges
Et vos enfants qui chantent vos louanges.
Que leur salut soit de lait et de miel,
Un pur joyau que votre amour enchâsse.
Je vous salue, Marie, pleine de grâce.

Pour louer Dieu, je vous salue, Marie,
Pleine de grâce et reflet du Dieu Saint,
Qu’Il désigna pour porter en son sein
Son Fils Unique en notre barbarie.
Pour que loue Dieu tout homme qui trépasse,
Je vous salue, Marie, pleine de grâce.


Dominique


Comments