CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°32 du 25 janvier 2012

publié le 25 janv. 2012 à 10:39 par Jérôme Moreau   [ mis à jour : 25 janv. 2012 à 23:58 ]

"La foi est la substance des choses que l’on espère" (He 11, 1)


Chers amis de CathoFamiLink,

Le 11 octobre 1962 s’ouvrait le Concile Vatican II. Cet événement incontournable de l’histoire de l’Eglise Catholique au XX° siècle continue de susciter discussions et passions. Entre ceux qui y voient une trahison de l’Eglise envers la Tradition et ceux qui y reconnaissent une rupture salutaire avec le passé, il faut raison garder pour discerner l’œuvre de l’Esprit-Saint qui agit à la fois dans la fidélité aux racines qui sont les nôtres et le souci de porter l’Evangile aux hommes de notre temps. Le Saint-Père a donné le critère d’une juste réception du Concile en parlant de l’herméneutique de la réforme qui puise dans l’ancien pour faire mûrir des fruits nouveaux de l’Esprit pour notre monde contemporain. Cette continuité assumée s’oppose à ce qu’il appelle une herméneutique de la rupture, si souvent invoquée contre une Eglise d’un passé révolu et honni par toute une génération vieillissante. L’Eglise ne se termine pas avec Pie XII, pas plus qu’elle ne commence avec Vatican II. Nous ne faisons que commencer à recevoir le Concile dans la fidélité à tout notre patrimoine spirituel depuis les Apôtres jusqu’aujourd’hui. De la cave au grenier, notre maison Eglise recèle d’innombrables trésors qui constituent l’histoire et la richesse de notre grande famille. Tout est nôtre de Nicée à Vatican II, de saint Pierre à Benoît XVI, de sainte Agnès à la bienheureuse Mère Teresa, de saint Irénée au bienheureux Newman. Nul ne peut prétendre enfermer le patrimoine de foi chrétienne dans les contours de sa pensée, et pourtant tout est contenu dans le bon dépôt de la foi dont l’Eglise est dépositaire par mandat divin.

Pour le cinquantième anniversaire de l’ouverture de Vatican II, notre Saint-Père le Pape a décidé, le 11 octobre prochain, d’initier une année de la foi. Ce sera l’occasion de contempler à nouveau le mystère révélé, de l’accueillir avec plus de ferveur, de l’approfondir dans le souci d’une meilleure formation intellectuelle de la foi, de le célébrer avec amour dans la prière et la liturgie, de le mettre en œuvre avec plus de zèle dans notre vie. Cette date correspond également au vingtième anniversaire de la promulgation du Catéchisme de l’Eglise Catholique, encore trop méconnu. Voici donc un moyen concret donné par l’Eglise pour enraciner la foi en nos cœurs, pour nourrir une relation plus intime avec le Christ Jésus. Tout catholique se devrait de le posséder dans sa bibliothèque, non pour le contempler mais pour le consulter à tout instant et y trouver des raisons d’avancer dans un monde sans repère.
Ce n’est pas un objet de décoration. Il est l’instrument sûr d’une formation nécessaire pour avancer droit, l’azimut du Ciel où le bonheur authentique nous est promis. Notre espérance est devant nous. La foi nous fait goûter ici-bas les prémices de ce que nous posséderons pleinement dans la Jérusalem Céleste. « La foi est la substance des choses que l’on espère ». Relevons le défi d’un vrai enracinement de notre foi.

« L'homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres ou s'il écoute les maîtres, c'est parce qu'ils sont des témoins » (Paul VI, Evangelii nuntiandi, 1975). Formation et témoignage, ce sont les deux pôles incontournables de la nouvelle évangélisation. Le monde l’attend, sans le savoir. Alors, n’ayons pas peur !

Abbé Philippe-Marie

Vie du site

Dans la précédente newsletter, je terminai mon petit mot par un poème à caractère maritime appelant la protection de la Sainte Vierge sur les marins partis à la pêche. Aurais-je été entendu ? Ce fut temps calme et mer sereine sur le site aux alentours de Noël et du nouvel an : 1070 visites, chacune durant néanmoins en moyenne 7 minutes et demie, avec toutefois deux grosses vagues, les mardis 3 et 17 janvier.

Cette allusion marine ne doit toutefois pas écarter de nos pensées et de nos prières les passagers victimes du récent naufrage sur les côtes italiennes.

Nos pages les plus visitées furent lors des 31 derniers jours, à la date où j’écris, celle des intentions de prières dont le nombre d’envoi quotidien semble se stabiliser autour d’une et demie par jour (467 visites), puis les actions de grâce (218 visites) qui furent au nombre de 6 nouvelles. Ensuite viennent la chaîne d’Alexandre (146) mise en place le 13 décembre et celle d’Hélène (118) datant de fin novembre.

S’intercalent les pages des deux « coups de cœur » mensuels (vocations et familles) : 220 en tout. Ce chiffre est à rapprocher du nombre d’inscrits aux « coups de cœur » : 45 et 50. Je crois pouvoir en déduire qu’il doit y avoir autant de priants non inscrits que d’inscrits.

Les 11 chaînes de prière réunissent 300 priants.

Cette période de l’année étant (encore) propice à cet exercice, je vous propose pour finir ce simple sixain, intitulé Résolution.

Toujours se battre et ne haïr jamais
Lutter, lutter, lutter, lutter sans haine
Contre le mal et ses racines, mais
Sans se tromper d’ennemi. Désormais
Il faut briser la cause de la peine :
Ce n’est pas l’homme enchaîné, mais la chaîne.


Dominique


Comments