CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°33 du 25 février 2012

publié le 25 févr. 2012 à 23:22 par Benoit FLAMA

« Jusques à quand clocherez-vous des deux jarrets ? » (1R 18, 21)


Le peuple assemblé écoute avidement les paroles de son héraut. Les militants sont au rendez-vous pour recevoir le message salvateur. Les sons frappent les oreilles, les mots enthousiasment l’intelligence, les idées embrasent les cœurs. L’ennemi est tout désigné et désormais il est temps d’engager la bataille pour vaincre dans l’arène de la justice. Il promet un bonheur à venir alors que le fond de l’ère effraie. Il montre les voies d’une vraie réforme qui, enfin, va nous libérer de toute servitude. Il déploie les arguments qui confondent les méchants et stimulent les justes. Il veut initier un mouvement dépassant les frontières de nos communautés trop étriquées. On sent monter la détermination prête à convaincre tous ceux qui ne le connaissent pas, ou qui croient le connaître, ou même qui le détestent. Le monde meilleur est-il en train d’advenir ? Le banquet va-t-il s’ouvrir à tous les hommes de bonne volonté pour le triomphe d’une humanité nouvelle ? Bienvenue à la Grand’Messe… du dimanche !… de tous nos dimanches !
Le Christ en est le convocateur, le maître de cérémonie, le prédicateur et même la nourriture pour nos âmes. C’est Lui, et Lui seul, qui a les promesses de la vie éternelle. C’est Lui qui est la Parole vivante qui traverse et transfigure nos vies malmenées par le péché et le mal. C’est Lui l’espérance que cherchent tous les hommes sans toujours le savoir. C’est Lui qui appelle toute l’humanité à constituer une seule Eglise. C’est Lui qui est la terreur douce de ses ennemis. C’est Lui qui suscite l’amour héroïque qui ordonne de les aimer. Chers amis, ne cherchons pas ailleurs qu’en Lui notre raison de croire, d’espérer et d’aimer.

Jésus-Christ est notre tout et notre absolu et Il mérite d’être choisi radicalement. « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de tout ton esprit » (Lc 10, 27). Voilà l’engagement ancien et toujours nouveau de notre carême : choisir Jésus-Christ pour le mettre à la première place dans nos vies. Nous claudiquons sans cesse en un compromis délétère qui voudrait préserver nos arrières mondains tout en bénéficiant des grâces évangéliques. La Parole de Dieu nous interroge par la voix du prophète Elie : « Jusques à quand clocherez-vous des deux jarrets ? Si c’est Yahvé qui est Dieu, allez à sa suite ; si c’est Baal, allez à sa suite ». Saurons-nous débusquer les Baal de nos existences ? Aurons-nous le courage de les chasser et de les détruire ? Notre temps exige un choix plus tranchant pour ne pas risquer de nous perdre dans le labyrinthe mortel dessiné par la séduisante et permissive “morale” laïque et obligatoire, puissamment véhiculée par les moyens de communication modernes. Notre fil d’Ariane à nous, c’est la Parole brûlante de l’Evangile. Notre Thésée : Jésus-Christ, qui a donné sa vie pour nous sur la Croix et nous propose le vrai bonheur avec Lui.
Saint et bon carême à vous tous !

Abbé Philippe-Marie

Vie du site


Nous voici au 33° numéro de notre newsletter. Ce nombre peut faire l’objet de diverses interprétations symboliques, mais je ne retiendrai que le chiffre couramment admis pour l’âge du Christ lors de sa crucifixion. Cela nous amène tout naturellement à méditer sur l’entrée en Carême et à remarquer que si le premier dimanche évoque (brièvement chez Saint Marc) la tentation au désert, le deuxième est celui de la Transfiguration. J’aurais envie de dire : déjà, comme si l’arrivée précoce de cette extraordinaire révélation constituait une anomalie après un tiers seulement du temps de pénitence. Mais quand j’écoute des personnes qui souffrent ou je lis leurs messages, je me dis qu’il est bon de ne pas attendre le dimanche de Laetare pour trouver tant de consolation dans la liturgie.

J’ajoute une confidence. Les intentions de prière nous arrivent au rythme d’un peu plus d’une par jour en moyenne (pour les 31 derniers jours : 39) et la page qui leur est réservée sur le site est en général la plus consultée (ce qui est encore le cas pour la période qui s’achève). Mais que deviennent ces intentions ? Certaines sont reprises en boucle, comme si elles n’avaient pas été entendues du Ciel. D’autres sont lancées comme des cris de douleur dont nous ne recevons pas la réponse, s’il y en a une. Beaucoup nous laissent une impression d’impuissance. Certes le Ciel les écoute toutes, mais nous restons face au double mystère de ce qui se trouve dans le cœur des demandeurs et de qui se trouve dans l’amoureuse volonté de Dieu. Où est ma confidence, dans tout cela ? Dans la page des actions de grâce (2 nouvelles, cette fois-ci) : Quand les intentions deviennent trop lourdes à porter, il m’arrive de reprendre les dernières actions de grâce. Elles sont certes moins nombreuses mais elles sont souvent chargées d’une gratitude qui irrigue tout le reste.

J’ai commencé en parlant de chiffres et vais continuer comme de coutume : Pour les 31 derniers jours, le site a reçu 1250 visites, d’une durée moyenne de 4 mn et 45 s. Après la page des intentions de prière évoquée plus haut, vient, en nombre de consultations, celle de la chaîne de Thaïs (204 visites), ouverte le 29 janvier, puis les actions de grâce (174) et les coups de cœur pour les vocations et la famille (156).

Ces coups de cœur ont fait chacun l’objet d’une petite cinquantaine d’inscriptions. Celles-ci s’ajoutent aux 260 priants engagés dans les 11 chaînes de prière existantes dont l’une, celle de Laurent, est toute récente puisqu’elle date du 18 février.

Après avoir évoqué la Transfiguration, j’ai envie de conclure par cet extrait si poétique d’une lettre de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face dont nous apprécions tant la spiritualité à CathoFamiLink :

« La vie, c’est un trésor ; chaque instant une éternité de joie pour le ciel, une éternité de voir Dieu face à face ; il n’y a que Jésus qui est, tout le reste n’est pas ! Aimons-le donc à la folie ! »

Comments