CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°39 du 25 août 2012

publié le 27 août 2012 à 13:10 par Benoit FLAMA
A propos d'une prière...

Il paraît qu’elle fait polémique. Ben oui, quoi ! Le Cardinal André Vingt-trois, président de la Conférence des évêques de France, propose une prière universelle à toutes les paroisses de notre pays pour la fête de l’Assomption, laquelle contient une imploration hautement subversive pour que les enfants puissent vivre dans un foyer composé d’un père et d’une mère. Les parangons de la (dés)information s’offusquent alors de la discrimination intolérable et fouillent les fonds de tiroir pour trouver le catho homo, représentatif de lui-même, capable d’arracher des larmes de compassion au benêt 20heuriste stimulant quotidiennement son neurone devant le petit écran tout en mangeant sa pizza réchauffée. Nos bons journalistes découvrent avec effroi que l’Eglise Catholique défend le mariage entre un homme et une femme ! D’ailleurs, ne le disons pas trop fort, nos frères juifs aussi… et depuis les origines. Même les musulmans, certes avec quelques aménagements possibles polygamiques. Les hindous n’en pensent pas moins. Les bouddhistes itou. La très grande majorité des hommes de toutes religions et cultures également… En fait, tous ceux qui ont un tant soit peu de bon sens savent bien que homme et femme sont complémentaires, et pas seulement physiquement. On finit par se demander si, avec quelques idéologues bien introduits dans les sphères influentes, nos bons journalistes ne vivent pas dans un monde décalé pour lequel le principe de réalité n’a plus de sens.

Le seul problème étant qu’ils veulent nous imposer ce monde idéaliste, esclave de ses envies, de ses choix particuliers, au détriment de ce qui structure fondamentalement notre humanité. Osons le dire, c’est parce que Dieu est dépossédé de son œuvre par ceux qui n’en acceptent pas l’ordre et les règles intrinsèques, c’est parce que le Créateur est rejeté que l’homme s’autorise à décider de ce qui est bon et de ce qui ne l’est pas. Nous, chrétiens, sommes porteurs d’un message de bon sens puisé à la source de Celui qui veut le bien de tous les hommes… mais pas malgré eux ! Ce message prophétique nous engage et nous engagera de plus en plus. Il semble aujourd’hui nous établir en marge d’une société sous pression de lobbies puissants l’entraînant en une fuite en avant où chacun se pense d’autant plus autonome et maître de son destin qu’il ne discerne pas la manipulation généralisée des esprits. Il a bien raison notre Archevêque de Paris, de nous rappeler les fondamentaux sans lesquels nous irions à la dérive. Rien de neuf sous le soleil de la cathosphère ! Elle apparaît simplement de plus en plus comme le poil à gratter d’une nouvelle nomenklatura dont l’intelligence est anesthésiée par l’assouvissement à tout prix de ses pulsions.

En contemplant le mystère de la Vierge Marie élevée au Ciel avec son corps et son âme, nous nous souvenons que l’homme ne peut trouver le bonheur qu’en reconnaissant la formidable dignité qu’il tient d’ailleurs. L’autonomie illusoire dont il croit jouir ne peut que l’en détourner et faire son malheur. Il est temps pour nous d’avoir le courage d’annoncer que le bonheur est possible et que le Christ Jésus, Dieu fait homme, en est la clef !

Abbé Philippe-Marie

Vie du site


Après une fin de mois de juillet très active (3 pointes journalières supérieures à 100 connexions) le calme des vacances s'est installé en août amenant quand même à un chiffre de 1475 visites du site en 31 jours.

Les pages les plus lues furent les intentions de prière (392 fois) puis les chaînes de Guillame et de Fanny qui sont les plus récentes. Ensuite vient celle de Vincent qui a rejoint le Père le 5 août; son entourage désire que la chaîne de prière se prolonge jusqu'à la fin du moins d'août. Bel acte de foi et d'amitié spirituelle!

Nous gérons aujourd'hui 15 chaînes de prières, comme le mois dernier, réunissant 375 priants plus ceux de la chaîne de Vincent pour quelques jours encore. Les inscriptions aux coups de cœur (famille et vocation) furent au nombre de 36 et 29.

Les intentions de prière nous sont arrivées au rythme d'une par jour en moyenne. En revanche nous n'avons reçu aucune action de grâce dans la dernière période. Je n'ose penser que durant ce laps de temps le Seigneur ait omis de nous faire bénéficier de ses bontés et de sa miséricorde. D'ailleurs j'en suis témoin ayant reçu de grandes grâces lors de mon tout récent pèlerinage annuel à Lourdes, à l'Assomption, avec les malades. Cela veut dire que j'aurais dû moi-même utiliser cette rubrique de notre site. Mea culpa! Il va falloir que je m'y mette!

L'évocation de cette grande fête mariale me donne envie de vous livrer quelques vers d'un poème intitulé "Le saut de l'ange":

La prière est un saut de l'ange
Où rien ne varie mais tout change,
Où tout s'immobilise en Dieu
Et tout se transforme en ce lieu,
Où tout change et rien ne varie
Dans l'amour constant de Marie.

Dominique



Comments