CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°40 du 25 septembre 2012

publié le 25 sept. 2012 à 12:55 par Benoit FLAMA
La gloire du Liban viendra chez toi (Is. 60, 13) 

Chers amis de CathoFamiLink,

L’actualité récente nous a projetés vers les chrétiens du Moyen-Orient et particulièrement vers le Liban où notre Saint-Père a effectué un voyage courageux et, espérons-le, qui portera du fruit dans les cœurs de bonne volonté. Il faut dire que nos frères catholiques et d’autres confessions de ces régions vivent une situation de plus en plus préoccupante qui, hélas !, les pousse à émigrer vers des régions du globe plus paisibles. Très minoritaires (avec des nuances selon les pays), ils doivent sans cesse se démener pour trouver leur juste place dans des sociétés musulmanes qui sont de plus en plus traversées par des courants fondamentalistes influents et souvent populaires. 
Le Liban vivait jusqu’à présent une situation assez exemplaire dans la mesure où chrétiens, druzes et musulmans avaient trouvé un modus vivendi équilibré et respectueux, malgré les soubresauts de guerres intestines. Passés des deux tiers à environ trente pour cent, nos frères maronites sont tentés par l’exil où vivent déjà des millions de leurs frères. Le pays des cèdres, pays biblique, constitue un phare régional exemplaire de la coexistence pacifique et possible de communautés religieuses diverses. Mais jusqu’à quand ? Les conflits internes, l’exacerbation des fondamentalismes et le jeu ambigu des puissances étrangères viennent perturber un équilibre déjà précaire.
Tout près de là, nos frères de Terre Sainte connaissent aussi des difficultés. Arabes, ils sont suspectés par Israël. Chrétiens, ils tentent de trouver leur place dans un milieu largement musulman. Et pourtant, libanais, palestiniens, arabes d’Israël, égyptiens, syriens, jordaniens… ils sont tous natifs de leur terre, plongeant des racines aux premiers jours du christianisme. Ils sont la présence vivante de l’Eglise au berceau de la foi. Chacun de nous doit se sentir concerné par leur sort car d’eux, nous avons reçu jadis la foi. Comme le dit le psaume : « Jérusalem : chacun est né là-bas ! ».
En cette région du monde se joue la paix pour tous. Notre prière doit se faire fervente pour cette paix, pour une vraie justice pour nos frères et pour tous les habitants de bonne volonté de ces pays. Puissions-nous un jour chanter de nouveau avec l’Ecriture Sainte la beauté du Liban. Puissions-nous suivre de nouveau les pas de saint Paul à Damas. Puissions-nous toujours célébrer le baptême du Seigneur sur les rives du Jourdain jordaniennes et contempler la vallée de Jéricho depuis le mont Nébo. Puissions-nous cheminer sans encombre comme pèlerins de la paix en tous ces lieux saints où notre Seigneur a vécu notre condition humaine pour sauver tous les hommes. Puissions-nous rencontrer toujours en ces lieux et pays, nos frères chrétiens qui sont les flambeaux ardents de la grâce de Dieu qui attire tout homme vers le salut et la paix véritable.
Ô Marie, Reine de la Paix, Reine de Terre Sainte, Reine du Liban, Reine de tous nos frères chrétiens du Moyen-Orient, obtenez-nous cette grâce auprès de votre Fils !
Abbé Philippe-Marie


Vie du site

Newsletter 40! Encore un chiffre symbolique! Je n'évoque pas les quarante "immortels" de l'Académie Française dont la longévité (littéraire, s'entend) est souvent mais pas toujours à la hauteur des  objectifs de la noble institution. Plutôt les quarante jours du Carême? Pas vraiment car je n'ai pas eu le sentiment de vivre la vie de CathoFamiLink comme un temps de pénitence. Le temps entre Pâques et la Pentecôte? C'est raté: 10 jours de trop; attendons quelques mois. Arrêtons-nous un peu plus tôt sur l'espace entre la Résurrection et l'Ascension, cette période où l'humanité bénéficiait de la présence physique du Christ déjà dans Sa gloire. Une période bénie dont nous essayons d'être le reflet même dans l'expression de la souffrance humaine.

Voici la fin des vacances. Les visites ont connu un calme plat jusqu'au dimanche 26 août avant de reprendre quelque peu à l'approche des marées d'équinoxe. Pour être tout à fait juste, la plus récente des chaînes de prières, mise en place le 10 septembre, doit y compter plus que l'attraction lunaire et solaire sur les océans. Cela nous a valu en tous cas près de 1200 visites sur 31 jours.

Nos amis nous confient ce mois encore 15 chaînes de prières, réunissant 384 priants (auxquels il faudrait ajouter les 372 inscriptions ponctuelles de la chaîne de Vincent). 

Les "coups de cœur" (familles et vocations) reflètent l'activité estivale: 3 inscriptions seulement en août mais 46 en septembre.

Les pages les plus visitées furent les intentions de prières (337 fois) suivies de la chaîne de Guillaume, des coups de cœur et des (4 nouvelles) actions de grâce. 

Intentions, coups de cœur et action de grâce me donnent envie de terminer sur un adage écrit autour du verbe aimer. 

Aimer, c'est exiger, donner sans être avare,
L'un et l'autre à la fois sans raidir ni fléchir.
Aimer, c'est élever toujours très haut la barre
Puis aider l'autre à la franchir.


 

Comments