CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°42 du 25 novembre 2012

publié le 25 nov. 2012 à 12:49 par Benoit FLAMA
Que ton règne vienne !

Chers amis de CathoFamiLink,

Jésus l’affirme avec détermination et calme devant Pilate : « Je suis venu pour rendre témoignage à la vérité ». Vous savez sûrement d’ailleurs que ‘témoignage’ en grec, c’est ‘martyre’. Le Christ n’a pas arpenté les chemins de Palestine pour délivrer une logorrhée consensuelle propre à satisfaire tout le monde et personne. Il faut dire qu’il ne cherchait pas non plus à se faire élire. Quoi qu’il en soit, l’Evangile est nécessairement une provocation pour notre monde qui ne croit plus qu’il puisse y avoir une vérité. Car chacun la construit à sa guise et tout ce qui ressemble de près ou de loin à une autorité est immédiatement suspecté de menace contre la sacrosainte liberté individuelle. « Ni Dieu, ni maître » ! Comme le bagnard de Cayenne, l’homme contemporain est jaloux de son indépendance. 
Il faut dire que nous autres, pauvres catholiques, nous cumulons les handicaps. Non seulement nous reconnaissons Jésus comme notre Dieu venu parmi nous, mais en plus nous acceptons (en principe…) l’autorité du Magistère (même racine que ‘maître’) pour nous guider sur les voies ardues et étroites de la vérité. Bien souvent nous revient le reproche : « vous prétendez posséder la vérité ! ». Et bien, non ! Nous ne prétendons posséder rien du tout. En revanche, nous sommes follement heureux de pouvoir témoigner, et certains l’ont fait jusqu’au sang, que la Vérité nous possède car elle est quelqu’un, à qui nous avons voulu vouer notre vie tout entière : Jésus-Christ. « Je suis le chemin, la vérité et la vie ».

Comme le dit saint Thomas d’Aquin : « la vérité s’impose d’elle-même ». Nous devrions ajouter qu’elle ne viole jamais les consciences. En elle, nulle violence. Elle ne peut se greffer que sur une âme disposée par l’humilité à accueillir une lumière nouvelle, nouveau principe de vie et vie de la grâce. La vérité vient envelopper d’un nimbe de clarté ma vie ténébreuse. Elle est la luciole qui scintille au loin pour me donner la direction. Elle devient plus brillante à mesure que je progresse vers elle dans la confiance. Le Règne du Christ n’est pas un règne de contrainte, de peur et de soumission servile. Jésus est un Roi qui libère de l’esclavage du péché. Un Roi qui nous établit rois avec Lui.
Autrefois, il semblait que l’orgueil était réservé à quelques-uns, puissants, riches, intellectuels. Les autres se tenaient dans l’ombre. L’orgueil semble aujourd’hui s’être démocratisé. Chacun se sent maître et compagnon, surfant sur internet, croyant tout connaître en général sans rien connaître en particulier. Les mots du Christ, simples et nets, tranchants comme une épée, ne pénètrent plus les cœurs bouffis d’orgueil, engraissés de narcissisme et suintant l’ego surdimensionné. Le mal profond a pénétré jusque chez les enfants qui, de rois, sont devenus des tyrans.

Pour rencontrer le Christ-Roi, il faut nous placer sur son terrain favori : l’humilité. Ce combat si difficile nous presse. Il n’est pas faiblesse, ni mollesse. Il exige au contraire une grande force morale de renoncement à soi pour s’ouvrir à Celui qui a les paroles de la vie éternelle. Chers amis, aidons-nous les uns les autres dans cette lutte pour l’humilité, pour cultiver le terreau (l’humus) où peuvent pousser les plus belles vertus. Les cœurs humbles se laissent plus facilement rejoindre par Dieu. Son Règne grandit en eux à mesure qu’ils meurent à eux-mêmes pour Lui ouvrir toute la place et les inonder de ses lumières. Il a choisi pour sa plus grande œuvre, Celle qui s’est reconnu la plus petite en disant : « Il s’est penché sur l’humilité de sa servante » !

Pour que ton Règne vienne, Seigneur, apprends-nous la vraie humilité !

Abbé Philippe-Marie


Vie du site

A cours des 31 derniers jours, à la date où j'écris, le nombre des visites est revenu à un chiffre plus habituel, proche de 1300, avec un temps de consultation moyen d'environ 6 minutes. Nous avons néanmoins connu deux pointes dépassant 100 dans la journée, dont une à 194. Ce jour-là, je suivais une retraite… mais je n'aurais pas l'audace d'y trouver une relation de cause à effet!

Nos 14 chaînes de prières regroupent 665 priants. Ce chiffre global est à peu près constant ces derniers temps, mais 4 chaînes ont été créées au cours du seul mois d'octobre. 

Les chaînes sont d'importance numérique très variable car s'y attachent de 5 à 271 priants. Ce grand écart n'a pas de sens spirituel, mais il montre une variété intéressante de notre domaine d'intervention. 

Vincent est parti vers le Père le 5 août. Sa chaîne de prière a été prolongée pendant quelques mois pour l'accompagner spirituellement, lui et ses proches.

Les pages les plus visitées sont les intentions de prière (315 fois) et à quasi égalité la plus récentes, la chaîne de prière d'Elisabeth. Les autres chaînes récentes sont aussi beaucoup visitées, de même que les "coups de cœur" (189 fois) et les 6 actions de grâce nouvelles (117 fois).

51 intentions de prière ont été déposées. Cette tendance haussière (pardonnez ce terme quelque peu boursier) tend à montrer qu'il ne faut pas relâcher nos efforts ni abandonner nos demandes à l'adresse du Seigneur.

A l'approche de la fête de l'Immaculée Conception, je vous confie ce poème aux résonnances maritimes et mariales, avec quelques clins d'œil du côté des jeux de mots:

Stella maris

Sainte Marie, vous, notre étoile,
Brillez pour nous, pauvres pécheurs,
Abritez-nous sous votre voile,
Imprégnez-nous de vos blancheurs.

Soyez le point de mire et guide:
Sur la mer de tous les dangers
Vous êtes le seul point solide
Au bout des flots désagrégés.

Sainte Marie, vous, notre étoile,
Brillez pour nous, pauvres pêcheurs
D'hommes, trempés jusqu'à la moelle
Par nos faiblesses de tricheurs.

Protégez-nous dans la tempête
Pour que nous puissions secourir
Avant que la vie ne s'arrête
Les âmes en train de mourir.



Comments