CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°44 du 25 janvier 2013

publié le 25 janv. 2013 à 13:32 par Benoit FLAMA   [ mis à jour le·25 janv. 2013 à 13:44 par Newsletter CathoFamiLink ]
« La foi, si nous en avions gros comme un grain de moutarde… » Lc 17, 5-6

Chers amis de CathoFamiLink,

La foi est un don reçu au jour de notre baptême, une petite semence qui ne demande qu’à pousser. Mais je ne parle pas de n’importe quelle foi que l’on confond souvent avec la croyance. Celle-ci ne s’appuie que sur des considérations humaines, sur des indices qui inclinent la raison à adhérer à telle ou telle idée. La foi chrétienne est d’un autre ordre. Elle s’enracine dans le don de la grâce qui vient du Seigneur. Le ciel est trop haut pour que nous puissions l’atteindre en sautant à pieds-joints. Dieu est trop grand pour que nous puissions l’étreindre avec nos bras. La lumière divine est trop éblouissante pour que nous la recevions avec nos yeux de chair. Et l’Amour de Dieu est si intense qu’il pourrait faire éclater nos cœurs s’ils n’étaient proportionnés pour le recevoir à leur mesure.

Justement, la foi aussi vient nous proportionner à la dimension de Dieu. Dieu se penche vers nous pour nous attirer à Lui. Il se fait proche pour nous attirer et nous conduire sur un chemin de progression spirituelle. Il y a une prière à laquelle Il répond toujours : celle qui demande de grandir dans la foi. Saint Augustin le disait : « Seigneur, je crois, mais fais grandir en moi la foi ! ». La foi peut se guider même dans l’obscurité de nos vies. Elle avance à tâtons mais elle avance.

Ce qu’il nous faut demander toujours, consciemment ou inconsciemment à travers nos chaînes de prière et nos intentions, c’est cette foi qui nous calibre au désir de Dieu sur nous et sur toute l’humanité qui chemine dans les souffrances et les joies. « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et tout vous sera donné par surcroît » (Mt 6, 33). Demandons d’abord la foi. Cherchons Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, avec toute l’ardeur de notre âme. Frappons à sa porte sans nous lasser. Implorons-Le de nous conformer à sa grâce, de nous pétrir en ses mains comme le potier modèle le vase (cf. Jérémie 18, 6). Alors nous saurons Lui abandonner toutes nos réclamations, Lui présenter nos requêtes, Lui livrer nos soucis, sans crainte ni angoisse. Nous sommes sûrs qu’Il nous exaucera au temps et au moment voulus, ici bas ou dans l’éternité.

Ah ! Si seulement nous avions la foi… Elle est « une manière de posséder déjà ce qu’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas » (He 11, 1), c’est dire qu’elle nous donne déjà l’essentiel pour cette vie, prémices de la vie éternelle. Persévérons dans cette Année de la Foi sans oublier que l’objet de la foi, c’est avant tout la Très Sainte Trinité, de qui nous venons et vers qui nous allons… Dieu ne manquera jamais de nous accorder ce qui est vraiment bon pour nous. Raison de plus pour Lui présenter avec confiance, ceux qu’ils nous a donnés à aimer, surtout quand cet amour nous donne de compatir à leurs souffrances et à leurs peines.
Restons tous unis dans cette fraternité de la foi, tendus vers Dieu par Jésus-Christ, dans le clair-obscur des croix de ce temps qui laissent filtrer la lumière de Pâques.

Abbé Philippe-Marie

Vie du site

En cette période où nous sommes tous mobilisés pour la défense de l'institution du mariage (le vrai), en plus de tous nos soucis "ordinaires", à peine sortis d'un Noël qu'on veut priver de la Sainte Famille (tout juste l'âne et le bœuf élevés sans hormones seraient tolérés) et d'une Epiphanie qu'il serait politiquement correct de "fêter" sans couronnes ni santons comme fèves, les moutons de la crèche sont las de se laisser tondre par ceux qui n'ont rien à voir avec leurs bergers. Ils viennent de montrer leur goût des rassemblements en énormes troupeaux pour aller brouter l'herbe d'un champ de 555000 m², dit Champ de Mars. Paraît-il, ils en ont mangé pour cent mille euros! Quel appétit! Sauf que, si j'ai bien vu, il n'ont pas brouté mais avalé leurs sandwiches. Sauf, aussi, qu'il ne s'agissait pas de moutons, mais d'êtres humains joyeux, libres d'esprit, très variés dans leurs origines sociales, religions, goûts, convictions philosophiques et même politiques, réunis par un point commun: l'idée que le bon sens doit avoir droit de cité.

Quittons ces prairies pour revenir à nos pâturages habituels : 

Ces 31 derniers jours, nous avons reçu 1400 visites d'une durée moyenne de 5 minutes et demie, avec une pointe à 200 le 15 janvier, juste après la création de la dernière chaîne, celle de Patrick. Les 16 chaînes de prière totalisent aujourd'hui 808 priants. Je crois que nous n'étions jamais montés aussi haut. Une fois encore, il ne s'agit pas d'avoir la culture des chiffres, mais de comprendre où sont les besoins spirituels et humains de nos amis.

La page la plus consultée fut, comme d'habitude, celle des intentions de prières (dont il y eut 2 nouvelles par jour), suivie de la plus récente chaîne, puis de celle des coups de cœur et, pas loin derrière, les actions de grâce. Celles-ci, je les lis toujours avec délices! Leur fraîcheur est un régal dans les jours troublés que nous traversons. C'est vite fait: 6, cette fois-ci, de 2 ou 3 lignes seulement.

Je n'ose pas dire: Revenons à nos moutons… Mais ces manifestations de défense du mariage m'ont fait penser à ce chant populaire, si proche du temps de Noël que nous venons à peine de quitter:

1) Joseph est bien marié A la fille de Jessé. 
C'était chose bien nouvelle D'être mère et pucelle.
Dieu y avait opéré: Joseph est bien marié. 

2) Et quand ce fut au premier Que Dieu voulut nous sauver
Il fit en terre descendre Son seul fils Jésus pour prendre
En Marie humanité: Joseph est bien marié. 

3) Quand Joseph eut aperçu Que la femme avait conçu 
Il ne s'en contenta mie, Fâché fut contre Marie,
Et se voulut en aller: Joseph est bien marié. 

4) Mais l'ange si lui a dit: Joseph n'en aie point dépit, 
Ta sainte femme Marie Est grosse du fruit de vie.
Elle a conçu sans péché: Joseph est bien marié. 

5) Les anges y sont venus Voir le Rédempteur Jésus. 
De très belle compagnie, Püis à haute voix jolie
Gloria ils ont chanté: Joseph est bien marié. 

6) Or prions dévôtement De bon coeur et humblement. 
Que paix, joie et bonne vie Impêtre Dame Marie
A notre nécessité: Joseph est bien marié. 

Et restons tous sous la protection de Saint Joseph!

Comments