CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°62 du 25 juillet 2014

publié le 27 juil. 2014 à 22:30 par Jérôme Moreau
Permis de tuer. Promesse de vie.

Chers amis de CathoFamiLink,

Dans ma naïveté, je pensais que la justice servait à punir les méchants et défendre les bons. Que nenni ! Aujourd'hui mieux vaut être un médecin empoisonneur de personnes malades sans leur consentement qu'un jeune qui défile dans la rue pour défendre le droit des enfants à avoir un papa et une maman. Mieux encore, on a inventé un nouveau concept : le meurtre par compassion... Euh ! Pardon... l'aide à mourir par compassion, voulais-je dire. Ça résonne quand même mieux aux oreilles du quidam téléspectateur benêt, émerveillé par une si juste sémantique qui allie les sentiments d'empathie aux nécessités de la société, qui ne peut tout de même pas s'encombrer de tous ces gens qui coûtent cher pour rien du tout. On respire mieux après de tels discours qui font pleurer de satisfaction dans les chaumières, monsieur et madame,... enfin... le compagnon et sa compagne... ou le compagnon et son compagnon, ou la compagne et sa compagne... peut-être x et y (trop sexué)... disons, les individus concubins (et après tout qu'ils choisissent leur genre) dont les parents (parce qu'on est à une génération où ils en ont encore) ne sont pas tout à fait rassurés, dans leur fauteuil de maison de retraite proprette, en regardant les informations télévisées.

Je ne résiste pas à l'envie de vous citer le philosophe Fabrice Hadjadj : « nous assistons à un intéressant développement du meurtre par compassion : jadis, on éliminait bravement, sans merci ; maintenant, c'est au nom de la pitié, parce qu'il faut se justifier devant une conscience devenue historiquement chrétienne. Nous avons de plus en plus, selon le mot de Bernanos, «la tripe sensible et le cœur dur», si bien que vont se multiplier des homicides larmoyants. Enfin, dès lors qu'on est dans l'évaluation subjective, quelqu'un va se trouver digne ou indigne de vivre à partir des critères de performance actuels : quoi ? Tu ne peux plus trimer ni consommer ? À la casse! On oublie que le Christ en croix est un tétraplégique, et que tout tétraplégique, même à la conscience diminuée, peut nous rappeler à l'essentiel, nous arracher à l'activisme et à la dispersion, nous tourner vers la simple grâce d'être là, côte à côte, à crier vers le mystère, à aimer au-delà du bien-être. Notre condition est tragique, mais on veut la réduire à un problème technique, soluble d'un seul clic ».

On vit une belle époque ! Enfin, on peut éliminer les gêneurs en toute bonne conscience... Ça promet ! Parmi les gêneurs de notre temps, et de plus en plus : les chrétiens (surtout les catholiques), en Irak, en Corée du Nord, à l'ONU, partout et même chez nous en Occident. Saint Jean-Paul II avait parlé d'un ''nouveau printemps pour l'Eglise''. Il pointe par un enfantement dans la douleur. « Je suis convaincu que la persécution contre les chrétiens aujourd’hui est plus forte qu’aux premiers siècles de l’Église. Aujourd’hui il y a plus de chrétiens martyrs qu’à cette époque. Et ce n’est pas par imagination, ce sont les nombres qui le disent », a dit le Pape François. « Sanguis martyrum, semen christianorum – le sang des martyrs est une semence de chrétiens » (Tertullien). Le Crucifié n'a pas dit son dernier mot !

abbé Philippe-Marie


Vie du site

Régime de vacances: Nous voici à 1400 connexions sur 30 jours, contre 2600 pour la période précédente, avec une durée moyenne des visites de 2 minutes. Pour l'anecdote, 31 connexions proviennent de l'Afrique sub-saharienne.

Les pages les plus visitées furent les intentions de prières (347) suivies de la chaîne Anne-Marie, clôturée après que cette amie nous ait quittés, les actions de grâce, enfin la newsletter 19 qui donne les informations sur les "coups de cœur", ces derniers venant assez vite après.

Les intentions de prière déposées furent au nombre de 53 et les actions de grâce, de 5. J'ai l'impression que les textes explicatifs récemment mis en ligne sur ces deux rubriques et sur les chaînes de prière ont été bien compris puisque nous n'avons plus noté d'erreurs d'affectation ces dernières semaines.

Nous avons 31 chaînes réunissant 790 priants. Certaines sont maintenant très anciennes, et nettement plus que les quelques mois pour lesquelles elles étaient à l'origine conçues, mais les réactions des demandeurs nous paraissent justifier la souplesse en matière de durée.

Nous sortons à peine du 14 juillet, mais se profile notre fête nationale originelle, celle du 15 août. Inutile de décrire la situation morale et matérielle dans laquelle est notre pays et la lutte plus ou moins insidieuse mais bien réelle des détenteurs actuels du pouvoir contre les catholiques. Bonnes raisons pour invoquer Marie Reine de France. Souvent on s'adresse à Notre Dame pour atteindre son divin Fils. Dans présent texte, la démarche est inverse. La Sainte Vierge serait-elle en dignité au-dessus de Jésus? Certes non, mais Marie est notre Souveraine, et c'est en passant par l'humilité et la douceur du cœur du Christ, notre Roi, que l'on peut aussi approcher le cœur de notre Mère du Ciel dans sa dimension royale.
Dominique


Seigneur Jésus,
Tu nous a donné Marie comme Mère. Elle a partagé ta Passion et ta Résurrection. A Lourdes, elle s'est montrée à Bernadette, attristée de nos pêchés, mais rayonnante de ta lumière. Par elle, nous te confions nos joies et nos peines, les nôtres, celles de nos malades, celles des hommes, et celles de tous les français.
Marie, notre sœur et notre mère, notre confidente et notre soutien, nous te prions.
Marie, Reine de France, priez pour nous.

Comments