CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°7 du 25 décembre 2009

publié le 21 déc. 2009 à 01:08 par Jérôme Moreau

« Elle mit au monde son fils premier-né. Elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire » (Lc. 2, 7)

Ce sont les mots simples révélant l’événement le plus sublime de toute l’histoire de l’humanité. La pauvreté du verbe a tant de mal à décrire l’avènement du Verbe parmi nous. Mais la pauvreté du Verbe fait chair, petit-enfant couché dans la paille, rejoint notre indigence, se met à notre portée, se laisse toucher par les plus humbles pour que nul ne soit rebuté. Tous ceux qui l’approchent repartent enrichis de grâces dont ils ne pouvaient même pas soupçonner l’existence au préalable. Dieu nous surprend toujours. Il nous surprend si nous nous laissons surprendre, si notre cœur n’est pas rongé par le souci des richesses terrestres, par l’amertume, par la suffisance, par l’orgueil…

Avez-vous remarqué comment les plus belles choses de la vie sont souvent les plus simples : un sourire échangé, le coup de fil d’un ami perdu de vue, un enfant qui se jette dans vos bras, le témoignage admirable d’un malade, un “je t’aime” inattendu… ? Tant et tant de micro-événements qui font notre quotidien, que nous ne savons parfois plus voir, ensevelis sous les torrents de malheurs et d’horreurs vomis à longueur de temps par l’écran de télévision, la radio ou internet. Jésus aurait-Il fait la une des journaux s’Il était né le 25 décembre 2009 ?

Nous venons d’assister à la “grand’messe” du monde à Copenhague. Elle reflète l’incapacité des hommes à s’unir, même pour les grandes causes. Chacun tire la couverture à soi. D’ailleurs, savent-ils que la Pentecôte ne peut venir que d’en-haut sous peine de n’être qu’une vaine Tour de Babel ? Dommage qu’ils n’aient pas invité les Rois-Mages… Eux des savants, des puissants au cœur humble, ils auraient eu tant à dire sur un petit d’homme né dans un pauvre village de Judée, capable de bouleverser les cœurs à l’étroit dans leur gangue d’égoïsme. Le seul qui peut véritablement changer le monde (et même le climat, au sens figuré comme au sens propre), c’est JÉSUS !

Que manque-t-il à notre bonne vieille terre sinon l’Amour ? Il est là, tout près : « Me voilà devant la porte et je frappe ; celui qui entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je mangerai avec lui, et lui avec moi » (Ap. 3, 20). L’Amour est là et n’attend que d’être aimé. C’est Lui que nous célébrons à Noël. C’est Lui que nous adorons dans la crèche. C’est Lui également que nous reconnaissons dans le pauvre, le malade, le frère dans le besoin, à chaque fois que nous ouvrons notre cœur. Et à chaque fois que nous ouvrons un peu plus notre cœur, c’est la formidable nouvelle de Noël qui continue, c’est le Christ qui se manifeste dans la simplicité et la discrétion d’un simple geste d’amour.

Mes amis, ne cherchons pas l’espérance là où elle n’est pas, même si nous devons prier pour la bonne entente des peuples et les hommes de bonne volonté qui veulent insuffler un nouvel état d’esprit dans le monde. Les saints ont plus fait pour le bonheur de l’humanité que tous les hommes politiques de tous les temps. Apprenons les petites délicatesses et les joies d’une vie cachée aux yeux des puissants. C’est l’intériorité des âmes offertes qui sème dans le terreau humain pollué par le péché, des germes de vie éternelle. Nous connaissons Celui qui, seul, en est l’origine et la fin. Voilà notre espérance et notre joie de Noël !

  • Mais au fait, ce n’est pas un peu cela que nous essayons de mettre en œuvre à CathoFamiLink ? Si j’ai bien compris, c’est un peu Noël tous les jours dans notre petite communauté de la toile.
  • Oui, et c’est bien pour cela que Noël est pour nous une fête toute particulière ; celle du bien qui ne fait pas de bruit et qui évite soigneusement le bruit qui ne fait pas de bien. Parlez-en à la Sainte Vierge qui est la plus compétente dans le domaine ! Et avec ses yeux remplis d’admiration et de bonheur, contemplons l’Enfant-Dieu “sans qui nous ne pouvons rien faire” (cf. Jn. 15, 5).
Avec Elle, saint Joseph et tous vos proches : SAINT et JOYEUX NOËL !!!

Abbé Philippe-Marie

Vie du site

A l’approche de Noël, à l’heure où l’équipe de CathoFamiLink prépare la septième newsletter, nous sommes tous dans l’attente de ce miracle qu’est l’arrivée du Christ parmi nous et parallèlement dans l’ardent désir de voir nos vœux exaucés. Nous retrouvons cela dans les attentes de nos amis qui visitent le site et y participent :

La page « liens » est une porte ouverte vers ceux avec lesquels nous partageons un esprit commun. Il y reste beaucoup de place pour des idées nouvelles. Nous souffrons souvent, les uns et les autres, de nous sentir « seuls au monde », sentiment dans lequel bien des gens mal intentionnés cherchent à nous enfermer. La page des liens est une démonstration de l’inverse et, en outre, une source d’informations et de contacts riches, utiles et générateurs d’optimisme.

Les intentions de prière oscillent toujours entre une et deux par jour. J’ai toujours beaucoup de peine à comprendre pourquoi l’inscription des priants ne suit pas le même rythme… Et si l’on pouvait nous envoyer des avis à ce sujet dans la rubrique « contacts », cela nous serait fort utile.

Surtout, les chaînes de prières, idée de départ du site, confirment qu’elles en sont le fondement, avec cependant une inflexion sensible : nous étions partis du soutien à apporter aux malades et à leurs familles ; au fil du temps, nous sommes de plus en plus souvent confrontés à des souffrances d’ordre plus moral et affectif comme les difficultés à l’intérieur des couples. Six chaînes sont aujourd’hui en ligne traduisant à la fois la multiplication des situations douloureuses, voire dramatiques, et l’aspiration à la solidarité spirituelle. Nous essayons de répondre ainsi à ce défit spirituel et humain, en nous y engageant personnellement autant que faire se peut, aux côtés de tous les priants.

Et je rêve du jour ou nous recevrons autant d’actions de grâce que de demandes de chaînes et d’intentions. Au fait : y pensons-nous ?

Dominique

Les chaînes

En ces jours de Noël où Dieu se fait homme pour nous, toute notre équipe veut particulièrement remercier toutes les personnes qui se sont inscrites à une chaîne de prière.
Vous avez pu remarquer que toutes les chaînes ne se ressemblent pas. Quelques-unes d'entre elles notamment sont anonymes ou ne disent pas grand chose sur l'identité des personnes, car elles sont là pour des situations très délicates. De fait, le cercle de prière autour de ces chaînes est plus restreint. Vous qui priez ou avez déjà prié pour d'autres chaînes, pourquoi ne pas vous associer à celles-ci en vous y inscrivant et en soutenant ainsi par votre prière ces situations si difficiles à exprimer.

Isabelle



Comments