CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°8 du 25 janvier 2010

publié le 25 janv. 2010 à 10:43 par Jérôme Moreau   [ mis à jour : 25 janv. 2010 à 10:51 ]

Tu es Petrus

Chers amis de Cathofamilink,

Je viens de rentrer d’un pèlerinage à Rome. J’y ai confié toutes vos intentions au cœur de l’Eglise. Ne saviez-vous pas que notre Eglise a un cœur ? Si vous avez lu la Petite Thérèse, vous avez sûrement découvert que pour se situer au cœur de l’Eglise, il faut vouloir vivre intensément la charité. L’amour est la sève brûlante qui irrigue tous les tissus de l’Eglise pour leur donner vie. A moins qu’ils ne soient sclérosés… qu’ils ne soient morts à la grâce…

« Pierre, m’aimes-tu ? », demande Jésus par trois fois à Pierre. Le chef des Apôtres expie son triple reniement, mais il a compris qu’il ne peut pas vraiment aimer si Jésus ne lui en donne pas la force. Il comprend que l’Amour véritable est celui du Christ qui a donné sa vie pour lui en mourant sur la Croix. Il faudra toute une vie au pêcheur du lac de Tibériade, pour apprendre vraiment à aimer. Le don total de lui-même à l’instar de son Maître advient en l’an 62, dans le cirque du Vatican à Rome où Pierre vit ses derniers instants terrestres dans le martyre, pasteur à la tête de son troupeau.

C’est la raison pour laquelle Rome est le cœur de l’Eglise. On y découvre le témoignage de sueur et de sang du premier pape, l’amour sans réserve du premier des Apôtres. Lui, l’humble pêcheur de Galilée est devenu le pasteur universel du troupeau confié par le Seigneur, non pas en raison de ses capacités, de ses dons personnels ou de ses qualités, mais parce que le Seigneur Jésus a vu en son cœur ce désir immense de Lui ressembler, d’aimer sans condition, de tout livrer pour le bien du troupeau. « Sois le pasteur de mes brebis ! ».

Le sommet de tout pèlerinage dans la Cité Eternelle, c’est la rencontre avec le Saint-Père dans l’atmosphère recueillie des célébrations pontificales ou dans la studieuse et joyeuse ambiance des audiences du mercredi. Il paraît devant nous dans sa simplicité et son humilité, comme un père au milieu de ses enfants, comme un sage nous instruisant. S’il a changé de nom au jour de son élection à la charge suprême, c’est pour que nous reconnaissions l’homme nouveau investi de la grâce de l’Esprit-Saint, sans le réduire aux talents qui sont les siens. Il est le successeur de Pierre, le “doux vicaire du Christ sur la terre”, comme disait sainte Catherine de Sienne.

Ceux qui le considèrent simplement comme un grand de ce monde, qui spéculent sur son supposé modernisme ou son supposé intégrisme, qui veulent se passer de lui ou lui faire la leçon, sont légion, mais légion de mondains, bien loin de la foi catholique. Saint Irénée de Lyon l’avait déjà dit à la fin du II° siècle : « Ubi Petrus, ibi Ecclesia », « Où est Pierre, là est l’Eglise ». Ceux qui ne sont pas convaincus peuvent toujours relire Matthieu 16, 18. La mission vient de Jésus Lui-même, c’est pourquoi nous le préfèrerons toujours aux autorités de tous bords auto-érigées et si souvent prétentieuses.

Notre époque contemporaine a connu tant de saints papes ; et c’est une grâce dans notre monde troublé. Deux viennent d’être déclarés vénérables : Pie XII et Jean-Paul II. Ce furent deux géants de la foi et de la raison tout ensemble, des pasteurs passionnément dévoués à leurs brebis et à celles éloignées du troupeau. Prenons garde aux images véhiculées par les médias souvent si loin de la vérité historique objective. Par exemple, le vénérable Pie XII est souvent vu comme un pape hiératique et froid. Voici une petite anecdote. Un jour d’audience en présence de plusieurs familles, un petit enfant ennuyé sûrement par la durée de la rencontre, se met à faire une galipette puis se dirige vers le Saint-Père. “Avec ta grande robe, tu ne peux pas faire la même chose”, lui dit-il. Je vous laisse imaginer l’état de la maman qui se confond en excuses évidemment. Mais le bon pape : “Non, en effet, je ne peux pas faire de galipette, mais en revanche, je peux faire la farandole”. Et voilà Pie XII donnant la main à tous les enfants de l’assistance pour tourner en rond dans le grand salon de réception.

Tout à tous par amour de Jésus-Christ : voilà nos papes, d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Vous comprenez pourquoi Cathofamilink entend être fidèle au Saint-Père pour être sûr de ne pas s’égarer et de rester toujours fidèle à Jésus-Christ. S’il-vous-plaît, dans votre prière, n’oubliez pas chaque jour celui que le Seigneur nous a donné comme Pasteur universel, sa charge est si lourde…!

Abbé Philippe-Marie

Vie du site

L’activité du site connaît toujours (nous y sommes maintenant habitués) un creux au moment des fêtes et ces 30 derniers jours nous avons à peine reçu une intention de prière en moyenne par jour. C’est l’occasion de remercier d’autant plus les (rares) amis qui ont compris que les dépôts d’intentions ne prenaient véritablement leur sens qu’accompagnés d’un engagement de prier pour les autres.

Les visites des chaînes de prières n’en ont toutefois aucunement pâti avec, cette fois encore, sensiblement plus de 1000 visites durant la même période. Nous continuons à sentir que la maladie n’est pas le seul motif des demandes de chaîne ; les difficultés conjugales sont aussi bien présentes mais leur caractère forcément intime les rend plus difficiles encore à mettre en ligne. Il est important de savoir que CathoFamiLink sait aménager les textes de présentation pour respecter la nécessaire confidentialité. Il existe cependant une contrepartie négative : une chaine « confidentielle » attire moins que les autres les inscriptions, à commencer par celles de l’entourage du demandeur. C’est pourquoi nous suggérons que les personnes inscrites à l’une des « grandes » chaines viennent aussi à une chaine « orpheline », ce qui ne les oblige en aucune façon à passer 2 fois plus de temps en prière.

Que dire de la page des actions de grâce ? 4 nouvelles depuis la dernière newsletter. Est-ce peu ou beaucoup ? CathoFamiLink n’est pas géré à coup d’objectifs comme une entreprise. Dieu seul maîtrise les événements heureux qui peuvent donner lieu aux actions de grâce ; tout ce que nous pouvons souhaiter, c’est que les amis du site pensent à faire partager ces bonheurs quand ils se présentent et donnent ainsi du courage autour d’eux. Il suffit de relire ces textes de quelques lignes pour être émerveillés de la lumière qui s’en échappe.

Ce début d’année vient d’être marqué par un événement très émouvant : la petite Maud nous a quittés pour aller vers son Créateur. Je ne puis que vous inciter vivement à lire (j’oserai dire : à prier) la bouleversante relation faite de son départ, dans la présentation de sa chaine. Voyez sa confiance envers Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face… En contemplant cela, et malgré la cruauté de cette séparation, qui ne se sentirait pas hissé vers le Ciel ?

Un autre événement va marquer le mois prochain et nous rapprochera aussi de Sainte Thérèse, via les Bienheureux Louis et Zélie Martin : le premier anniversaire de départ de Jean-Noël vers le Père. C’est lui, en quelque sorte, qui nous a soufflé l’idée de créer CathoFamiLink, comme nous l’avions indiqué dans l’historique de la page « Qui sommes-nous ? ».

Dans un ordre d’idée tout différent : quelques membres de l’équipe seront interviewés en direct sur Radio Notre-Dame (100.7) par Elodie Chapelle, le vendredi 12 février à 11 heures. Il est toujours bon de savoir et de faire savoir que nous ne sommes pas seuls.

BONNE ET SAINTE ANNEE SOUS LA PROTECTION DES EPOUX MARTIN DANS LA CONFIANCE EN DIEU ET L’ACTION DE GRACE.

Dominique



Comments