CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°104 du 25 janvier 2018

publié le 25 janv. 2018 à 09:37 par Jérôme Moreau   [ mis à jour : 25 janv. 2018 à 09:38 ]
La Saint Valentin en cendres ?

Chers amis de CathoFamiliLink,

Les fiancés devront-ils cette année faire le deuil de leur amour ? Le Mercredi des Cendres tombe le jour de la Saint Valentin. Les amoureux n'auront plus qu'à dîner aux chandelles et au riz blanc, voire au pain sec et à l'eau. La romance en moins et l'ascèse en plus ; c'est finalement tout un programme qui est proposé aux tourtereaux, une chance à saisir pour mieux réfléchir aux fondamentaux de l'amour qui ne résident certes pas dans les paillettes et l'effervescence, mais plutôt dans un long cheminement ponctué de renoncements, de maîtrise des passions et de patiente ouverture du cœur afin d'accueillir et de donner.

L’Église n'est pas stérilisatrice de l'amour, comme d'aucuns le pensent un peu vite. Elle veut simplement proposer de vivre toutes les conditions idéales pour que l'engagement des amoureux atteigne son objectif : le bonheur de l'un et de l'autre, pas l'un sans l'autre, ni l'un au mépris de l'autre. Il est vrai que Jésus met la barre un peu haut : « Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas » (Mt 19, 6). Et en même temps, Jésus affirme : « Lorsqu’on ressuscite d’entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans les cieux » (Mc 12, 25). D'un côté, le mariage est indissoluble ; d'un autre côté, il n'est plus question de mariage au ciel. Beaucoup se demandent donc à quoi sert un amour totalement livré dans le lien matrimonial si, au ciel, ce lien ne perdure pas ?

Revenons aux buts du mariage : le bien mutuel des époux et les enfants. En ce qui concerne ces derniers, l'état ''angélique'' céleste n'inclut pas la procréation. Quant au bien mutuel des époux, il est plus que parfaitement assuré dans une commune union amoureuse au Christ et, par Lui, à la Sainte Trinité. Est-ce dire que tout ce qui aura été semé sur la terre ne vaudra plus rien ? Non, certainement, car toutes nos affections, amitiés et amours humaines ne seront pas gommées au moment de notre accession au ciel. Au contraire, tout ce qui était beau et selon le Seigneur sur la terre sera sublimé au ciel. On en percevra toutes les grâces, on en goûtera toute la beauté, on en respirera éternellement les délicates exhalaisons, embaumant tous nos mérites de la suave fragrance de la divine charité. Je serai heureux du frère chinois ou africain qui partagera les mêmes grâces divines que moi. Mais je serai plus heureux encore de la joie de voir ceux et celles que j'ai aimés sur terre être transportés par la béatitude de la vision de Celui qui est l'Amour-même. Et plus les liens d'un véritable amour auront été serrés sur la terre, et plus ma joie sera grande. Que dire donc de l'époux ou l'épouse qui aura partagé ma vie pendant 10, 20, 50 ou 60 ans ?

Dieu ne casse rien de ce qui est beau. Il porte tout à des sommets insoupçonnés de joie et de bonheur partagé. « L'amour ne passera jamais » (1Co 13, 8). Le mercredi des Cendres annonce déjà la joie de Pâques. Les amours humaines authentiques sont les signes avant-coureurs d'un Amour plus absolu, plus totalisant, plus lumineux. Ce qui aura été semé dans l'imperfection ici-bas, s'épanouira dans la perfection au ciel. Les institutions terrestres qui régulent les relations entre les hommes – homme et femme, pour ce qui regarde le mariage – seront caduques dans la vie de la nouvelle Jérusalem. Cependant rien ne sera perdu des liens d'affection de ce monde, démultipliés par le surcroît de la bonté de notre Dieu : « Le royaume des Cieux est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et qu’il a semée dans son champ. C’est la plus petite de toutes les semences, mais, quand elle a poussé, elle dépasse les autres plantes potagères et devient un arbre, si bien que les oiseaux du ciel viennent et font leurs nids dans ses branches » (Mt 13, 31-32).

A bon entendeur... Aimez ! Comme le Christ nous a aimés en donnant sa vie pour nous !

Abbé Philippe-Marie



Inscrivez-vous à la Newsletter

L'équipe CathoFamiLink