CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°121 du 25 juin 2019

publié le 24 juin 2019 à 04:29 par Newsletter CathoFamiLink
Armés des 7 dons

Sommes-nous pressés de voir arriver le Règne du Christ ? Évidemment, cette perspective inquiète car elle transporte avec elle des parfums d'Apocalypse. Et, à vrai dire, nous redoutons les signes terribles qui l'accompagneront, ainsi que nous l'enseigne la Sainte Écriture. Pourtant, notre désir devrait être tendu vers cette fin où finalement toute justice sera rendue, l'ordre voulu par Dieu rétabli et les méchants déboutés. En ce mois du Sacré-Cœur, nous appelons avec plus de force cet avènement. « Cœur Sacré de Jésus, que votre règne arrive ! »

Mais puisque nous ne savons ni le jour ni l'heure, il nous faut veiller dans la prière et saisir les armes du combat spirituel en un temps qui s'éloigne toujours plus du Seigneur Jésus et de son Évangile, livrant les hommes aux conflits d'intérêts des lobbies, laissant les plus faibles écrasés par les puissants et leur désir d'hégémonie. Si nous cherchons à prendre les mêmes armes que les ennemis de l’Évangile, nous risquons fort d'être laminés tant ils ont de l'avance sur nous, et des moyens autrement plus efficaces. A cet égard, je suis de plus en plus dubitatif sur ces réseaux dits ''sociaux'' – selon l'expression très juste de mon évêque – qui ne font qu'exacerber les passions, encourager la superficialité, empêcher l'intériorité et le silence et finalement organisent la dispersion du temps, des forces et des âmes. On est bien loin de l'attitude du Seigneur Jésus Lui-même qui, à l'heure où montent les tensions et circulent toutes sortes de bruits à son sujet, se retire dans le calme de la retraite et le silence de la prière (par exemple en Jn 11, 45-57).

Les armes spirituelles que nous devons saisir sont celles de l'Esprit-Saint. Elles supposent de vivre déjà ardemment de la foi dans la force de l'Esprit, de ne pas nous contenter d'une petite vie tranquille de chrétien assurant le minimum vital. La force véritable vient d'en-haut et nous est donnée, si nous sommes en état de grâce, par les dons de l'Esprit-Saint. Cette motion divine nous meut à chercher la vérité avec ardeur et à la proclamer avec calme dans un monde qui vit constamment dans le mensonge à grand renfort de médias. Les dons nous associent plus étroitement au Seigneur dans une vie intérieure offerte et le témoignage que Dieu mérite d'être aimé pour Lui-même, en toute gratuité, et non pour les intérêts que nous en attendons. Ces dons nous permettent encore de reconnaître l’œuvre de Dieu dans les créatures, sans nous y attacher inconsidérément, mais en choisissant le Créateur comme notre unique et souverain Bien. Les dons nous donnent aussi l'audace d'affirmer notre foi avec discernement, prudence et zèle à la fois. Bref, les sept dons de l'Esprit sont les armes affûtées que nous donne le Seigneur pour affronter les défis et combats de ce temps, sans crainte ni orgueil, dans la paix tranquille de l'âme qui sait que son Seigneur veille sur elle et ne peut pas l'abandonner.

« Votre mission n'est pas de sauver un monde qui meurt. Aucune civilisation ne détient les promesses de la vie éternelle. Votre mission consiste à vivre fidèlement et sans compromis la foi que vous avez reçue du Christ. Ainsi, sans même vous en rendre compte, vous sauverez l'héritage de tant de siècles de foi. N'ayez pas peur de votre petit nombre ! Il ne s'agit pas de gagner des élections ou d'influencer les opinions. Il s'agit de vivre l’Évangile. Non pas de le penser comme une utopie, mais d'en faire concrètement l'expérience. La foi est comme un feu. Il faut être soi-même brûlant pour pouvoir la transmettre. Veillez sur ce feu sacré ! Qu'il soit votre chaleur au cœur de l'hiver de l'Occident. Quand un feu éclaire la nuit, les hommes se rassemblent peu à peu autour de lui. Telle doit être votre espérance » (Cardinal Robert Sarah, Le soir approche et déjà le jour baisse, Fayard, 2019, p. 279). 

Soyons ce feu de vérité et d'amour, prêt à embraser un monde qui meurt de mensonge et de haine ! Soyons une armée paisible rangée en bataille, la milice de l'Immaculée si chère à saint Maximilien-Marie Kolbe, afin que le Règne du Cœur Immaculé de Marie advienne, annonciateur du Règne du Cœur Sacré de son divin Fils !
Comments