CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°66 du 25 novembre 2014

publié le 3 déc. 2014 à 23:18 par Jérôme Moreau
Maux démêlés !

Chers amis de CathoFamiLink,

Lors d'une sympathique réunion du ''staff'' de CathoFamiLink, nous cherchions avec Dominique, un mot qui nous échappait. Bien que ni l'un ni l'autre n'ayons atteint l'âge de la sénilité, comme beaucoup nous faisons l'expérience agaçante des mots qui s'enfuient, puis reviennent un jour au gré de leurs caprices.

C'est dès lors, et souvent entre nous, l'occasion d'un bon mot, de jeux de mots laids ou d'un mot de rire qui fait oublier les maux de crise. Car, il faut bien l'avouer, il n'est point de bons maux, ni en ce domaine de maux doux. Les demi-maux n'y changent rien. Aux maux qu'on sent, qui ne dit mot consent.
Émus des maux, la mue des mots parvient parfois à nous toucher. Car les maux dits meuvent le moi, de mot en mot, vers un moins mal qui puise dans la main mendiant du frère écoutant. Tant qu'à gémir, qu'au moins les maux s'apaisent dans le longanime émoi d'un mien ami.
Existe-t-il un mot magique ? Qui nous manifestera le mot magnanime remède à tous nos maux ? Ce mot démêlant pourrait soulager nos maux mélangés de nos mots emmêlés. L'Ecriture dit qu'Il vient de l'Orient (Lc 1, 78) ; c'est un mot d'Est, et puissant. Le Roi des mots, roide aux maux. Le Mot des mots existe. Il advient Mot des maux, pour modifier nos maux en mode espérance. Dans l'imbroglio des maux et des mots, Il surgit, cristallin, à mot découvert, pour nous re-modeler à son image : « Et le Verbe s'est fait chair, et Il a demeuré parmi nous » (Jn 1, 14) !
abbé Philippe-Marie


Vie du site
Nous verrons bien quand nous serons arrivés à la newsletter 666. Ce sera dans 5 ans. Pour le moment, contentons-nous de notre petit quotidien avec ce n° 66, sans signification cabalistique particulière!

Nos chiffres restent proches de ceux du mois dernier: Un peu plus de 1300 connexions, 29 chaînes de prière réunissant 721 priants, 5 actions de grâce nouvelles, une intention 1/2 de prière par jour en moyenne, "coups de cœur" avec 56 inscrits pour les familles et 62 pour les vocations.

Les pages les plus consultées furent, comme le mois dernier, la chaîne Hélène B (405 visite), puis les intentions de prière (295). Viennent ensuite la chaîne Joshua (près de 200), puis très proches les unes des autres, les actions de grâce, la récente chaîne Sabine et les coups de cœur sur les vocations.

Je voudrais dire quelques mots de l'Assemblée Générale annuelle de CathoFamiLink qui s'est déroulée le mardi 11 novembre à Saint Laurent-sur-Sèvre, chez les Montfortains, dans une ambiance aussi familiale que spirituelle. Le nouveau Bureau est constitué de:
  • Président: Dominique de Belleville (pardon de me citer en premier!)
  • Vice-Président: Jérôme Moreau
  • Secrétaire Général: Benoît Flama
  • Trésorier: Jean-Sébastien Debouy
L'Abbé Philippe-Marie Airaud reste bien entendu notre Conseiller Spirituel.

Nos travaux ont largement porté sur la façon de faire évoluer le site pour mieux répondre aux besoins d'assistance spirituelle par les chaînes de prière, dans cet esprit familial qui concourt à notre spécificité. Depuis 5 ans que nous existons, la nécessité d'une approche familiale de la société s'est encore renforcée et nous voulons pouvoir y faire face.

Et nous sommes à l'écoute…

Cette écoute, nous la demandons aussi au Seigneur dans nos prières, et je vous livre les dernières strophes d'un récent poème dont le style est certes très direct. Mais ne peut-on pas se permettre un peu de respectueuse familiarité avec Celui que l'on aime? L'évangile de Saint Matthieu (7,7) le laisse entendre.
"Frappez et l'on vous ouvrira"
Avez-Vous dit. Alors je frappe
Et je rentrerai par la trappe
S'il faut laisser tout apparat.

Le temps que l'éternité passe
Vous supporterez ce fardeau:
Longtemps Vous m'aurez sur le dos;
Vous m'entendrez de guerre lasse!

Mon langage est-il trop direct?
Pardonnez-moi tant de franchise
Mais chacun de mes mots ne vise
Qu'à combattre un enfer abject.

Si Vous vouliez moins d'insistance
Pour que mon désir soit élu,
O Seigneur, il aurait fallu
Mettre en mon cœur moins d'Espérance!

Dominique


Comments