CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°69 du 25 février 2015

publié le 25 févr. 2015 à 12:12 par Jérôme Moreau   [ mis à jour : 25 févr. 2015 à 12:13 ]
Eloge des consacrés

Chers amis de CathoFamiLink,

L’Évangile du Seigneur apporte à tous, les commandements de la nouvelle Alliance : aimer Dieu et aimer le prochain. Jésus veut pourtant nous entraîner plus loin encore en nous proposant les conseils évangéliques. Ils sont trois : pauvreté, chasteté, obéissance. Comme leur dénomination l'indique, ce sont des conseils et non des commandements. Autrement dit, ils sont soumis à notre bon vouloir pour que nous les mettions en pratique et puissions grandir dans la vie de la grâce à l'école du seul vrai Maître. Pour autant, ils ne constituent pas une option de notre vie chrétienne, comme si nous pouvions très bien nous en passer pour vivre un chemin de chrétien ''normal''.

Cette voie de la radicalité évangélique ouverte à tous, certains d'entre nous ont choisi de l'emprunter sans condition, en y vouant toute leur vie, en en faisant profession. Par l'engagement des vœux, nos frères et sœurs consacrés nous montrent le visage du Christ pauvre, chaste et obéissant. Ils sont les prémices terrestres de l'état de sainteté céleste. Pour le dire en termes théologiques, la vie religieuse est une anticipation eschatologique de la totale consécration à Dieu qui adviendra dans l'au-delà. L'eschatologie est la partie de la théologie qui concerne le discours sur la fin des temps. Nos frères et sœurs dégagent par leur consécration un parfum d'éternité. Au ciel, il n'y aura plus de mariage, comme le dit le Seigneur. Mais tous, nous serons définitivement et pleinement configurés au Christ, dans l'aboutissement épanoui des grâces semées en nous.

Nos consacrés et consacrées ont opté pour le dépouillement. Ils sont pauvres, affranchis de toute possession matérielle, ne s'appartenant même plus à eux-mêmes car ils nous montrent que le Christ est la seule richesse qui vaille dans un monde nauséeux à force de gavage obligatoire et programmé de biens de toutes sortes. Ils sont chastes, non pour bâtir un rempart vivant de reproche à l'usage d'une sexualité qui serait peccamineuse en elle-même, mais pour nous signifier que l'amour ne s'épuise pas dans les relations charnelles. La sexualité a été donnée par le Créateur pour être une bonne et merveilleuse servante de l'amour ; elle est souvent l'ogre qui pervertit ce qu'elle voulait honorer, tel Cronos dévorant ses enfants dans un accès d'égoïsme jaloux. Dans un monde hyper-sexualisé, où des adultes lubriques pillent l'innocence des petits, nos religieux et religieuses prophétisent la joie du don de l'âme livrée sans condition, pour un amour lové dans l'alcôve de l’Éternel. Ils sont obéissants, et c'est le plus difficile, car ils ont renoncé à leur volonté propre afin qu'elle n'ait plus la faiblesse de suivre les inclinations des caprices et de la tyrannie de l'ego. Mais ils n'ont pas renoncé à l'intelligence puisque celle-ci cherche la vérité la plus noble pour s'en rassasier. L'obéissance est pour eux le meilleur moyen de déployer toute leur énergie à la recherche du Seul nécessaire. Quand le monde ne veut savoir qu'autonomie – littéralement : sa propre loi – et libre-arbitre, ils ont choisi la provocation de l'obéissance et de la vraie liberté.

Saurons-nous reconnaître la beauté intérieure de ces vieux moines dont la grâce a façonné l'âme à la persévérance du quotidien, rogné les angles nets au papier de verre de la rugosité de l'ascèse, épanoui les vertus enracinées dans l'eau fraîche de la prière ? Saurons-nous voir l'âme cristalline, reflétant la compassion du Christ, de ces religieuses anciennes ridées par le soleil et le froid, autant que par le sourire sans cesse donné aux plus petits, des enfants aux malades ? Saurons-nous prier pour ces jeunes filles et garçons qui offrent au Seigneur les plus belles années de leur jeunesse dans le silence des cloîtres ou l'apostolat tous azimuts pour la cause de l’Évangile ?

Cette année de la Vie consacrée voulue par notre Saint-Père nous invite à l'action de grâces pour le don de Dieu à son Église et au monde. « Là où il y a la vie religieuse, il y a la joie », dit le Pape François. Le dynamisme de la vie religieuse est révélateur de la bonne santé de notre Église. Remercions le Seigneur pour le don de la vie de nos frères et sœurs consacrés et portons-les dans une prière fervente pour qu'ils persévèrent dans la voie d'exigence qui doit stimuler, en chacun de nous, une vie chrétienne plus engagée. Que la Vierge Marie, modèle de tous les consacrés, leur dise notre profonde gratitude et affection et les garde sous sa constante protection !

abbé Philippe-Marie


Vie du site

Chez moi, nous avons une "grotte de Lourdes" comme il en existe un peu partout pour rappeler (sinon copier) l'original de la Ville Mariale. Elle donne sur une rue du village, juste en face d'un calvaire. Le 11 février, nous l'avons illuminée – un bien grand mot, peut-être – de quelques bougies. Pendant que les petites flammes résistaient vaillamment aux souffles de l'air extérieur, nous dînions abrités dans la maison avec d'excellents amis qui, comme nous, avaient besoin d'un moment de paix sous le manteau de Notre Dame.

Quand nous nous sommes séparés, chacun retrouvait bien sûr le spectacle de son quotidien, mais comme regardé de trois marches plus haut. Le vieux Médoc (consommé en quantité raisonnable, et c'était avant le Carême) y était pour un petit quelque chose, mais rien n'égalait l'amitié humaine et spirituelle partagée dans l'un de ces trop rares moments privilégiés.

Sachons tous goûter les trésors que représentent de tels instants. A ceux qui n'ont pas la chance d'en bénéficier, je tiens à dire que je désire ardemment qu'ils les connaissent, dans la plus grande simplicité des cœurs, cette simplicité dont la Sainte Vierge est le modèle et qui débroussaille le chemin vers Pâques.

Quelques mots quand même sur notre activité: En 31 jours, 845 connexions dont 45 venue d'Afrique sub-saharienne. Les pages les plus visitées furent les intentions de prière, puis la newsletter 16 (relative aux "coups de cœur"), les actions de grâce et les coups de cœur eux-mêmes, avant la première des chaînes de prière. Mais prises globalement les chaînes ont reçu 700 visites; elles sont au nombre de 26 et réunissent 600 priants inscrits.

Cette répartition montre l'intérêt persistant pour les coups de cœur "vocations" et "familles" qui ont donné lieu respectivement à 55 et 65 inscriptions, ainsi que des actions de grâce dont 6 nouvelles nous ont été confiées.

Pour rester dans l'ambiance mariale et le silence qui convient bien au Carême, je vous livre les dernières strophes d'un récent poème:

O silence habité d'un grand calme nocturne
Sous l'aile déployée d'un archange opalin
Et l'oraison tardive aux pâleurs de vélin
Où la nuit verse au cœur le nectar de son urne!

O silence angélique intime et virginal
Lorsque Marie contemple en son cœur le message
Transmis par Gabriel venu par son passage
Porter le renouveau d'un éclat matinal!

Seigneur, Vous qui savez d'où notre esprit s'élance,
L'humble jardin de l'être où vit sa vérité,
Vous livrez le secret d'intériorité:
La lumière apparaît dans l'ombre du silence.

Dominique


Comments