CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°85 du 25 juin 2016

publié le 27 juin 2016 à 22:27 par Jérôme Moreau   [ mis à jour : 25 juil. 2016 à 07:57 ]
"Le sacerdoce, c'est l'amour du Cœur de Jésus" (Saint Curé d'Ars)

En cette fin d'année scolaire, se concentre la presque totalité des trop rares ordinations de nos diocèses de France. Après un long temps de discernement et de formation, les jeunes diacres se présentent devant l'évêque pour dire leur ferme intention de vivre selon la grâce sacerdotale qu'ils vont recevoir. Allongés sur le sol de l'église, ils s'abandonnent à l'élection divine, accompagnés de tous les saints du ciel et des fidèles qui les accueillent comme pasteurs. Le geste antique et apostolique de l'imposition des mains et la prière de consécration les configurent au Christ-Tête, ''Grand Prêtre des biens à venir'' (He 9, 11). Un événement invisible s'est passé. L'être profond de ces jeunes gens a été marqué d'un sceau indélébile qu'ils porteront désormais pour toute l'éternité. Car le prêtre n'est pas un fonctionnaire du culte. Ce qu'il est en dit plus que ce qu'il fait. Ce qu'il est est plus important que ce qu'il fait car il rend le Christ présent et agissant au milieu de son peuple. Le Saint Curé d'Ars était tellement conscient de cette grâce inouïe du sacerdoce qu'il osait dire : « Après Dieu, le prêtre c'est tout » (Pensées, DDB, p. 100).

On comprendra dès lors que notre société qui s'acharne sur l’Église Catholique, poil à gratter d'une conscience morale évanescente, attaque en premier lieu les prêtres à grand renfort de médias. On peut légitimement s'étonner de la scandaleuse et criante différence de traitement entre l’Église et d'autres institutions publiques, en matière de pédophilie par exemple. L'égalité n'est pas pour tous, ni la présomption d'innocence. Ne pensez pas que je veuille excuser qui que ce soit qui se livrerait à une abomination dont l’Évangile prononce la sentence en Lc 17, 1-2. Le scandale est d'autant plus grand, en effet, qu'il arrive par ceux qui devraient représenter la figure juste et miséricordieuse du Père céleste. Il est nécessaire que justice soit rendue : celle des hommes et celle de Dieu, à redouter plus encore. Cependant, les puissances ténébreuses et leurs valets en profitent pour servir leur cause funeste. L'occasion est trop belle. Là encore, le Saint Curé d'Ars l'avait bien vu : « Lorsqu'on veut détruire la religion, on commence par attaquer le prêtre » (&.idem, p. 101)

L'exigence est donc bien grande pour les prêtres de témoigner d'une réelle sainteté de vie pour que le monde croie. Saint Jean-Paul II le soulignait à l'occasion de ses 50 ans de sacerdoce : « Si le Concile Vatican II parle de la vocation universelle à la sainteté, dans le cas du prêtre, il faut parler d'une vocation spéciale à la sainteté. Le Christ a besoin de saints prêtres ! Le monde actuel demande de saints prêtres ! Seul un saint prêtre peut devenir un témoin transparent du Christ et de son Évangile dans un monde toujours plus sécularisé. Ainsi seulement le prêtre peut devenir guide des hommes et maître de sainteté. Les hommes, surtout les jeunes, attendent de tels guides. Le prêtre ne peut être guide et maître que dans la mesure où il devient témoin authentique » (Ma vocation, don et mystère, Bayard & Co, p. 103).

C'est pourquoi, chers amis de CathoFamiLink, j'aimerais vous supplier à genoux de ne pas nous oublier dans vos prières afin que nous soyons toujours plus dignes de la grâce reçue, que nous demeurions fidèles et nous laissions saisir jour après jour par la sainteté, la lumière et la joie du Christ Grand Prêtre. Sur notre site, nous avons établi une journée par mois de prière à cette intention. Merci de vous y joindre et d'inviter vos connaissances à le faire. En suppliant Notre-Dame, Mère des prêtres, pour que ses fils soient saints, vous entrez dans ce combat spirituel qui ne peut se mener à bien que dans la persévérante imploration. Il en va de la nouvelle évangélisation ! Il en va de la révélation à nos contemporains du Christ, « chemin, vérité et vie » (Jn 14, 6) pour tout homme.

A l'heure où le Seigneur me fait la grâce de pouvoir célébrer ce 29 juin mon jubilé d'argent, j'ai conscience de tout ce que je dois à la prière de tant et tant de personnes, connues et inconnues, laïques et consacrées. Je rends grâce chaque jour et mesure de plus en plus la fidélité de Dieu. Cette joie d'être prêtre, toujours plus intense et intérieure, je vous la dois en grande partie. Que le Seigneur vous le rende au centuple !

Abbé Philippe-Marie



Inscrivez-vous à la Newsletter

L'équipe CathoFamiLink