CathoFamiLink‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

Newsletter n°86 du 25 juillet 2016

publié le 25 juil. 2016 à 07:56 par Jérôme Moreau   [ mis à jour : 25 juil. 2016 à 07:57 ]
Nous sommes tous JMJ

Je me souviens avec émotion des premières Journées Mondiales de la Jeunesse à Rome. Saint Jean-Paul II le Grand s'adresse aux jeunes en présence de quelques cardinaux et de sainte Mère Térésa (quel casting!) et nous parle de la jeunesse du cœur qui doit demeurer pour le chrétien dans la grâce de l'éternelle jeunesse de Dieu. Il lance : « Mère Térésa, elle, est jeune...». Ce qui vaut un tonnerre d'applaudissements. Et d'ajouter malicieusement : «... même si on ne peut pas dire l'âge des femmes ! ». Ce qui fait jaillir un immense éclat de rires et redoubler l'enthousiasme. J'ai vérifié ensuite : la petite incise n'était pas dans le texte officiel !

Ce grand pape a eu cette idée de génie, au fond toute simple, comme le sont toujours les grandes idées : réunir la jeunesse catholique de toutes les nations en un grand rassemblement tous les deux ou trois ans. L'expérience perdure avec ceux qui sont désormais les enfants de cette première génération de JMJ'istes. Et l'enthousiasme ne baisse pas, loin s'en faut. Jean-Paul II avait réussi à décomplexer les catholiques toujours un peu suspects de sentir la poussière et le formol. Il promouvait ainsi une prise de conscience, fondée sur l'expérience de l'universalité, d'une force pour tenter de transformer le monde selon l'enseignement de l’Évangile. Enfin, en donnant un message clair de formation et d'exhortation, il invitait les jeunes à ne pas avoir peur d'annoncer au monde le Christ, source de la vraie joie.

Nous avons tous rendez-vous à Cracovie, lieu si fondateur pour celui qui est devenu saint Jean-Paul II. Nous sommes tous concernés par le message fort qu'il nous a laissé, message puisé dans la souffrance de ses jeunes années, des deux régimes totalitaires qu'il a subis et de la ténacité qui fut la sienne. Rien n'est jamais perdu pour Dieu et la cause de l’Évangile, comme semble nous le dire toute une vie de fidélité, finalement si féconde. Même dans ses vieux jours minés par la maladie et la dépendance, le saint pape a témoigné d'une magnifique jeunesse de cœur reflétant sa profonde union avec Celui qui nous ouvre à l'éternelle jeunesse de la vision béatifiante.

Prions pour tous les jeunes afin qu'ils trouvent de puissantes raisons de s'engager généreusement dans la voie de la sainteté à la suite du Christ. Demandons à la Vierge Marie de les guider comme Elle a guidé son serviteur Karol tout au long de sa vie si dense et si passionnante. Soyons en pensée et avec ferveur à Cracovie avec le Saint-Père François car il s'y joue une partie importante – plus importante qu'aux J.O de Rio - pour l’Église et pour le monde entier.

Nous sommes tous JMJ !

Abbé Philippe-Marie



Inscrivez-vous à la Newsletter

L'équipe CathoFamiLink