CathoFamiLink‎ > ‎

Qui sommes-nous ?

Historique

En 2006, Jean-Noël Berthelot, alors âgé de 28 ans, marié et père de 3 filles, apprend qu’il est atteint d’une forme grave de cancer. Avec un courage et une foi immenses, il se bat contre la maladie avec le souci constant de soutenir sa famille. En septembre 2008, il reçoit le sacrement des malades des mains du Saint Père, à Lourdes et insiste par la suite sur le caractère familial des fruits de ce sacrement, ce sur quoi s’appuiera tout de suite le mouvement de solidarité autour de lui. Durant les derniers mois de son existence terrestre, il poursuit sa magnifique ascension spirituelle en se plaçant sous la protection des bienheureux époux Louis et Zélie Martin, celle d’un abandon total et confiant entre les mains de Dieu pour lui et sa famille.

Avec son épouse toujours présente à ses côtés, il monte un blog pour créer dans cette épreuve un lien amical et spirituel commode avec son entourage et ce moyen de communication connaît vite un très vif succès, y compris auprès de personnes totalement inconnues de lui. Devant l’aggravation de la maladie, ce blog est doublé par un ami d’une chaîne de prière où le nombre des inscriptions approche 400 durant plusieurs semaines de prière quotidienne. Le blog et la chaîne de prières fonctionnent tout de suite comme des liens de solidarité de familles à familles.

Durant ses dernières semaines, constatant le nombre considérable des connexions, Jean-Noël se montre inquiet de la déception possible de nombreuses personnes pour le cas où il ne guérirait pas. Cela pousse son entourage à définir les grandes lignes du projet CathoFamiLink et à les soumettre à son approbation, lui promettant ainsi que l’élan créé autour de lui porterait des fruits auprès de tous ceux qui l’ont soutenu, et même au-delà.

Le 6 février 2009, à l’heure de l’Angélus de midi, Dieu rappelle à Lui Jean-Noël.

Dans l’homélie qu’il prononce lors de la messe de funérailles, le P. Philippe Airaud, saisissant au bond un appel du Saint-Père aux jeunes générations à évangéliser par l'outil d'internet et conscient, comme l’ingénieur informaticien qu’avait été Jean-Noël, des possibilités ouvertes par les moyens de communication et d’information électroniques, relie l’idée des chaînes de prière à une entraide spirituelle plus large auprès des familles.


Présentation

Il s’agit d’un mouvement destiné à entourer d’une amitié spirituelle des familles mises dans des situations de souffrance, particulièrement du fait d’événements graves frappant l’un de leurs membres jeunes. Les situations peuvent être très diverses et l’on peut citer comme exemples parmi d’autres la maladie grave d’un jeune parent ou le décès accidentel d’un enfant.

Le mouvement a été créé à partir de 3 idées :

L’entraide :
Il s’agit bien d’une entraide et non d’un seul soutien : on soutient la personne touchée et sa famille, mais  celles-ci offrent en partie leurs souffrances pour ceux qui les soutiennent, pour les autres situations douloureuses, pour l’Eglise et en particulier pour notre Saint Père le Pape.

Cette entraide est spirituelle :
La nature essentielle de cette entraide est spirituelle et catholique. L’amitié spirituelle peut naturellement se compléter au fil du temps d’une amitié affective, voire de services amicaux. Mais en aucun cas le but du mouvement n’est de créer une assistance sociale-bis ni de se substituer à des organismes (religieux ou laïcs) compétents.

La spiritualité proposée est celle des bienheureux époux Louis et Zélie Martin, celle d’un abandon total et confiant entre les mains du Seigneur. C’est sur elle que le mouvement s’est créé. 

Cette entraide spirituelle a un caractère familial :
La personne la plus touchée est dans toute la mesure du possible à considérer dans son contexte familial. Le soutien qui lui est apporté s’adresse aussi à sa famille. Ce sont des familles qui soutiennent des familles, et réciproquement dans l’esprit d’entraide. D’un côté comme de l’autre, la présence des parents est très souhaitable, ainsi que l’implication des enfants (par exemple dans les chaînes de prière). 
 
Les moyens :
Cathofamilink propose la mise en place pour chaque situation présentée d’une chaîne de prière et suggère de lui donner comme contenu la récitation quotidienne :
  • D’une neuvaine aux bienheureux époux Louis et Zélie Martin composée d’un texte, d’une dizaine de chapelet et d’une triple invocation aux bienheureux époux Louis et Zélie Martin.
  • D’une invocation à Notre-Dame de Lourdes.
  • D’une prière pour le Pape.
  • D’une prière « de réciprocité » : de ceux qui sont soutenus vers ceux qui soutiennent.
Par ailleurs des contacts amicaux directs (visites, invitations si la proximité géographique le permet…) sont vivement recommandés.


Qui sommes-nous ?

Sabine et Dominique de Belleville
Parents et grand parents, nous sommes les beaux-parents de Jean-Noël dont nous avons eu la grâce de rester très proches jusque dans ses derniers instants. Notre engagement d’hospitaliers à Lourdes et, dans le passé, l’exercice de responsabilités au sein des Associations Familiales Catholiques, nous ont amenés à approfondir le sens du service des malades et de la spiritualité familiale.  La spiritualité des époux Martin que nous a inspirée Jean-Noël s’est naturellement greffée sur ces expériences. Nous sommes investis dans la formation des jeunes, l’une par son métier d’enseignante et l’autre par le chant choral. Nous pratiquons ensemble la musique liturgique pour la mise en valeur des textes sacrés, l’époux devenant chef de chœur pour l’épouse. Nos approches spirituelles se complètent, Sabine étant plus portée vers la lecture et Dominique vers la composition musicale et l’écriture.
 
Abbé Philippe-Marie Airaud
Ordonné prêtre en 1991 pour le diocèse de Poitiers, après 7 ans de ministère paroissial, je suis devenu en 2000 aumônier au Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers. J'ai eu la joie d'accompagner de nombreux jeunes et moins jeunes dans différents mouvements (aumôneries de lycées, scoutisme, ENDJ) et continue de leur proposer régulièrement des formations, notamment à l'école de saint Thomas d'Aquin. Je puise à la source vivifiante de la spiritualité bénédictine (notamment celle de Gombaud) et à celle du Père de Montfort, sans négliger les trésors variés de notre tradition catholique. J'ai eu la grâce, en outre, de servir des souffrants,des malades, des vieillards et des personnes handicapées mentales, et c'est un privilège d'avoir de tels maîtres. Après deux ans comme curé du secteur de Parthenay dans les Deux-Sèvres, me voici en Vendée avec deux missions : une part d'enseignement à l'ICES (Institut Catholique d'Etudes Supérieures) et une autre part dans la paroisse Saint Paul de La Roche sur Yon avec un groupe de confrères. La Terre Sainte et l'Ordre du Saint-Sépulcre occupent encore un peu de mon temps. J'ai connu Jean-Noël quand il avait 14 ans pour cheminer avec lui jusqu'à l'ultime moment dans une grande complicité spirituelle. Il nous a fait cadeau des époux Martin et de ce projet de site au service des familles, fruit de son oblation totale au Seigneur en Marie dans l'amour de l'Eglise.

Isabelle et Jérôme Moreau
En chemin dans le mariage depuis 1999, avec nos 6 enfants, nous nous sommes rencontrés dans le scoutisme dans lequel nous baignons depuis longtemps. Depuis nos études, nous suivons un groupe de caté, avides de la formation que peut nous apporter toute la tradition de l'Eglise et l'enseignement du Magistère. Nous sommes donc allés à l'école de Saint Thomas d'Aquin, puis nous avons étudié Vatican II, nous avons approfondi la Bible pendant 5 ans, et nous décortiquons maintenant le Catéchisme de l'Eglise Catholique.
Jean-Noël, ami du scoutisme, nous a fait découvrir avec son épouse les bienheureux Louis et Zélie Martin, à travers sa maladie, son courage, sa foi et sa mort. Aujourd'hui, les époux Martin rythment notre prière familiale.

Céline et Benoit Flama
Mariés depuis 1999, 7 enfants, nous sommes de la génération Jean-Paul II, façonnés par le Saint Père à un amour plus grand de l'Eglise  et du Magistère, de l'Eucharistie et de la Vierge Marie, devenus tout naturellement Benoit XVI et François addict.
Nous sommes tous deux engagés dans le scoutisme, fervents adeptes des sessions d'été à Paray-le-Monial et de la prière des mères, proches de Point Coeur, de l'abbaye de Flavigny et des Foyers de Charité.
Nous avons redécouvert Louis et Zélie Martin à l'occasion de leur béatification. L'épreuve traversée par Jean-Noël, ami de longue date,  a fait grandir notre dévotion pour les bienheureux époux, (qui désormais font partie de la famille) et mûrit notre prière personnelle et familiale. Jean-Noël et les siens nous ont fait toucher du doigt l'abandon constant à la volonté du Père, la confiance et la persévérance dans l'épreuve, la fidélité dans la prière et le vrai sens de l'Espérance chrétienne.

Virginie et Jean-Sébastien Debouy
Mariés depuis 1997, 8 enfants, nous nous sommes rencontrés par le scoutisme dans lequel nous avons grandi et exercé des fonctions d'encadrement. Après un passage à l'école de St Thomas d'Aquin auprès de l'abbé Airaud nous avons été investis dans notre paroisse pour le catéchisme des enfants. Récemment une étude du catéchisme de l’Église catholique, toujours avec l'abbé Airaud, nous permit d'approfondir notre formation personnelle.
Amis proches d'Anne et de Jean-Noël que j'ai eu la chance d'avoir comme scout, nous avons découvert au travers de l'épreuve qu'ils ont traversée la vie des Bienheureux Louis et Zélie Martin et l'abandon total à la volonté du Père.
La maladie de Jean-Noël, son enthousiasme, son courage, sa foi, son amitié toujours fidèle et sa mort ont profondément marqué notre vie familiale pour la renforcer dans l'espérance, la foi et la charité.